PROGRAMMATION MOTEURS SOMFY OXIMO ou ALTUS
1 Le contextALTUS0e
2 Quelques informations préliminaires
3 Les télécommandes
4 Le moteur ALTUS RTS
4.1 Les grands principes
4.2 Échange d'un moteur ALTUS avec télécommande TELIS
4.3 Le SENS et Première mise sous tension. (5)
4.4 Réglage des fins de course (6)
4.5 Enregistrement du premier boîtier émetteur (7)
5 Ajout d'un autre boîtier émetteur (9)
6 Ajustement des Butés fins de course (12)
7 Suppression d'un boîtier émetteur (9)
8 Reprogrammation des zones TELIS
9 Moteur Modèle court (LT50-60)
10 Conclusions
11 La perte d'une adresse
12 La notice 5005793

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->

 


 

Préambule

Cet article est consacré à la programmation d'un système radio SOMFY type RTS avec moteurs OXIMO ou ALTUS. Il vient en complément de mon premier article sur le démontage d'un moteur et d'une nouvelle panne après 6 mois de bon fonctionnement qui a nécessité le remplacement.
Ce nouvel article essentiellement orienté programmation est également l'établissement des hypothèses techniques de la logique élaborée par le constructeur.
On peut regretter une méthode de programmation un peu rébarbative, et pas toujours bien explicitée dans les notices. On comprend aussi que le "secret" doit passer par les installateurs et que cela est certainement voulu par la multinationale.
Il faut tout de même dire que j'ai une profonde horreur de mourir idiot et que j'ai besoin de toujours comprendre ce que je fais. C'est pourquoi j'ai tracé dans cet article des bases logiques déduites des fonctionnements, des anciens démontages et constatations diverses. Je ne certifie pas que c'est la réalité, mais ça s'en approche et cela aide beaucoup à comprendre ce que l'on fait et outre la mémorisation plus facile des actions à entreprendre, permet en plus de "mourir un peu plus intelligent !..."

1 Le contexte

Ce document n'a de valeur que pour mon matériel seulement et ne saurait être une généralité. Il s'en dégage cependant des grandes lignes logiques, qui sont  imposées par le principe du système radio, le contexte potentiel d'une coupure de courant et le principe même d'une seule émission sans accusé de réception, des microcontrôleurs et de leurs mémoires associées.
Voir l'article consacré au démontage d'un moteur, et qui a permis de comprendre un peu les principes retenus par le constructeur au simple vu de l'électronique seulement.

Mon matériel est constitué de volets télécommandés par radio RTS, avec INIS RTS pour les boîtiers de commande au mur (dénomination simplifié = INIS) et d'une télécommande centralisée TELIS RTS 4 (Dénomination simplifié = TELIS). L'INIS n'a qu'un seul bouton et c'est un problème qui sera évoqué ci après.

Les moteurs de volets d'origine sont de type OXIMO RTS le remplacement est de l'ALTUS RTS, (Tous ces modèles avec radio intégrée et je crois avoir compris que l'ALTUS possède en plus la gestion de la position intermédiaire que n'a pas l'OXIMO ?). Il y a aussi en plus un modèle spécial pour un très petit volet. (LT 50-60 ou LT 50 RH avec son électronique déportée "CENTRALIS Indoor RTS2")

Je préfère rabâcher que tout ce qui suit, n'est que, résultat de lecture de la doc ALTUS et d'essais de programmation, déductions logiques, constatations de mise en route ou est issu de mon expérience précédente de démontage et ne saurait se substituer à la réalité du constructeur.

Il peut donc y avoir des erreurs que vous voudrez bien me pardonner, car je ne suis qu'un utilisateur et pas dans le secret des dieux, mais globalement je suis certainement assez proche de la réalité je pense.

Ce document se veut aussi ma propre mémoire pour le futur et en même temps une aide pour vous, car je constate que beaucoup de personnes ont des problèmes par le nombre important des visites du premier article, ce qui est la preuve certaine que le sujet est parfaitement d'actualité et bien réel.
Il ne servira peut être pas beaucoup, car la politique commerciale du fabricant est de ne vendre qu'aux installateurs, ce qui ne me semble pas très "cool". Vous n'aurez donc pas réellement la possibilité d'acheter en direct à SOMFY ou chez un grossiste ! (À vérifier cependant car le site semble vendre par internet les "babioles" telles que les télécommandes et autres petits dispositifs accessoires)

En ce qui me concerne, j'ai eu la chance d'avoir un revendeur/installateur consciencieux et très "pro". (Je l'ai également aidé dans sa démarche pour réduire à zéro son temps d'intervention).

Cet article vous sera utile pour la programmation, car au moment de l'installation initiale, vous n'avez pas une réelle idée de ce qui serait bien de définir par zone sur la télécommande TELIS.
Ce n'est qu'à l'usage que l'on change d'avis suite à l'expérience et à la compréhension mieux cernée du système. Mais à ce moment l'installateur n'est plus là, et vous ne le reverrez plus très facilement pour rectifier…

Je répète une nouvelle fois que ces produits sont garantis 5 ans, (Ce que je ne savais pas à l'origine et qui a causé le premier article et le démontage à mon grand tort). Si vous êtes dans ce laps de temps ne démontez surtout pas votre moteur, et revoyez votre installateur.
Par contre, dans le cas contraire, vous pourrez le faire ou vous procurer un moteur auprès de votre installateur et le mettre en route vous-même. C'est ce que j'ai fait la deuxième fois et qui m'a bien renseigné sur les concepts techniques retenus.
Avant de conclure à un problème moteur de façon certaine, faites toutes les vérifications nécessaires pour éliminer toute autre origine (Tablier, durs dans les coulisses, obstacles etc…)
Le mieux serait peut-être de sortir complètement le moteur avec ou sans tambour et de commencer par le traiter sur table (Sans charge) pour voir ce qui se passe lors des commandes…(Il vous faudra cependant entraîner par l'arbre moteur, la bague support qui compte les tops. En d'autres termes, il vous faudra libérer le tablier avec toute la "quincaillerie" associée (Rivets POP...), et mettre le tambour d'enroulement sur table)

La grande innovation de ces produits est l'absence de contacts de fins de course matérialisés (Sauf petit modèle), et par conséquent, de tout réglage mécanique toujours délicat et sujet à problèmes.
La deuxième innovation est représentée par la télécommande radio, qui élimine tous les fils à ramener (Système filaire) vers un interrupteur inverseur de sens.
La radio procure également des possibilités de groupements de plusieurs volets ou pour tout ouvrir ou fermer à la fois et c'est une nouvelle possibilité très intéressante mais surtout pour les grands ensembles ou des automatisations particulières. (Simulations de présence par exemple ou ouvertures programmées, mais déjà existantes chez le fabricant)
La fréquence porteuse de la radio, assez élevée, élimine toute antenne externe et se contente de selfs réceptrices ou émettrices de quelques spires, gravées sur les circuits imprimés, ne dépassant pas du volume des appareils.

2 Quelques informations préliminaires

Une parenthèse s'impose concernant les taquets empêchant un volet de s'enrouler sur le tambour. Je n'en ai pas, et ce cas ne m'est jamais arrivé ! Il ne devrait PAS falloir en mettre, et ce serait même certainement néfaste,  à cause du couple important, car il pourrait y avoir des dégradations.

Une autre parenthèse également à propos des ressorts de compensation présents dans les anciens volets dits "à manivelle". Ce système permettait par la compensation du poids du volet "au fil de sa course", une manœuvre facilitée tant à la montée qu'à la descente (Donc avec une moindre énergie).

Ici, le moteur travaille en direct sans aucune compensation. Est-ce un bien ou un mal ? Je dirais que pour l'énergie et l'écologie c'est un mal, mais pour la tranquillité c'est un bien car les ressorts finissent toujours par casser.
En réalité cela n'est qu'une vue de l'esprit, car je viens de contrôler les courants à la montée et à la descente, et ceux-ci sont rigoureusement identiques ( 0.54A sous 230 V~ pour un modèle 120 W !) Je pense que cela est dû à la démultiplication très importante et que la charge due au volet reste ainsi très faible.

Enfin pour fixer ces données et parler réellement d'écologie, il faut tout de même remarquer que la consommation à vide d'un volet sous tension est de 9.2 mA ce qui représente une puissance apparente d'environ 2 VA, mais pour 10 volets, 20 VA présents 24 heures sur 24, ou 480 VA par jour (Assimilés environ à 0.5 KWH par jour…pour rien soit environ 14.6 Euros par année!).
Il y aurait là quelques progrès technique à faire en groupant l'ensemble sur un seul boîtier fédérateur pas en option mais de base pour le bien de la planète (Voir en conclusions pour plus de détails)

3 Les télécommandesALTUS3

Je suis équipé de boutons radio à une seule touche type INIS pour chaque volet. Ceci est à éviter car c'est une solution "low-cost" pour laquelle on ne m'avait pas demandé mon avis, mais qui ne permet pas de faire une programmation complète d'un moteur lors d'un échange (Réglage des butées fins de course). -Ou en tout cas, pas de façon simple-. Heureusement que j'avais demandé une télécommande globale TELIS
Je ne peux que recommander de toujours prendre le boîtier radio individuel type CENTRALIS RTS à 3 boutons distincts en lieu et place de l'INIS.
Je recommande également une télécommande globale TELIS à 4 zones+1 par sécurité et facilité de recherche de problèmes. Car c'est à partir de cet élément que la programmation des butées devient assez simple.

4 Le moteur ALTUS RTS

Ce moteur (Comme l'OXIMO) est un concentré de technologie de miniatuALTUS2risation et de haute classe climatique. Lorsque je dis "moteur", il s'agit AUSSI de l'électronique d'accompagnement logée là où se trouve la sortie des fils, et au début du même tube acier contenant le moteur. (Tube de diamètres 44.5 ext et 41.4 int et longueur 54)
Les fils d'alimentation électrique sont sortis sur un connecteur verrouillé par 2 vis parker. Si vous devez changer un moteur, vous pouvez donc garder votre câble si celui-ci est en état. Il est (Parfois) plus simple de procéder ainsi. Lorsque c'est en hauteur et qu'il faut faire seul l'opération, c'est un peu plus compliqué et on gardera en principe son câble d'origine mais l'échange se fera au sol. (Voir photo identique OXIMO, ci-contre)

4.1 Les grands principes

Cette description concerne le moteur OXIMO,ALTUS6 mais le moteur ALTUS devrait être très identique au micro programme près (Éventuellement, mais je ne démonterai pas pour vérifier...! garantie oblige).
Ces moteurs sont des moteurs asynchrones à double sens de rotation avec un seul condensateur de démarrage intégré. Ils sont équipés de 3 fils, dont un commun (le neutre en principe), et d'un fil de sens montée (HAUT) et un autre de sens descente (BAS). L'un de ces deux derniers fils est relié à chaque commande, à la phase.
Dans la version radio ces trois fils sont raccordés à l'électronique de commande située en tête de moteur par un petit connecteur (côté raccordement électrique)

Le rotor moteur est équipé d'un frein (Photos dans l'autre article) dont le rôle est d'assurer une précision de positionnement lors des opérations de butées hautes et basses. Le moteur entraîne ensuite plusieurs trains d'engrenages concentriques, qui par la forte démultiplication assure un couple de rotation élevé. Cette démultiplication importante rend l'ensemble NON RÉVERSIBLE, aussi je considère que le seul rôle du frein est le maintien de la précision des butées par la précision du comptage de "tops".

Un autre élément important de cet ensemble est le capteur de rotation qui doit permettre de compter des "tops" et c'est donc par ce grand principe que serait assuré le positionnement des butées virtuelles hautes et basses. Ce capteur est directement associé à la bague libre côté alimentation. (On remarquera que cette bague sert également de palier...! Ceci cause parfois des petits "crouic", "recrouic" par manque de lubrifiant. Mettre du silicone de préférence)

Ce même principe pourrait également permettre de détecter un couple trop important et donc une baisse de vitesse anormale, par l'augmentation du temps moyen entre deux tops consécutifs. Cela pourrait commander automatiquement l'arrêt moteur, mais il y a aussi d'autres possibilités...

Sur un modèle de fenêtre étroite, seul le moteur en liaison filaire est installé car il n'y a pas la place pour tout loger dans la longueur du tube, et il n'y a donc pas à priori de transmission des informations de tops. Après recherches je me suis aperçu qu'il s'agirait d'un modèle LT 50-60 ou LT 50 RH. D'après la notice retrouvée, il n'y a donc pas de fins de course virtuels, mais bien réels et intégrés dans la tête moteur.

Ces moteurs contiennent une électronique en permanence sous tension avec un petit transformateur d'alimentation de quelques VA.

L'électronique devrait comporter les éléments et fonctions suivantes :

- Alimentation par transformateur avec redressement et régulation de tension
- Microcontrôleur Marque ATMEL Type ATMEGA32L.
(http://www.datasheetcatalog.org/datasheet/atmel/2503S.pdf) ALTUS4assurant toutes les fonctions de programmation, la gestion du sens, des butées et l'enregistrement des adresses des boîtiers de commandes.
Je suppose que les mémorisations de tops pour butées basses et hautes sont enregistrées dans la partie EEPROM du micro contrôleur.
Pour les tops en cours sur des arrêts intermédiaires hors tension, je ne sais pas vraiment, car cela fait partie des possibilités de l'ATMEGA32L (que je n'ai pas pratiqué), il semblerait qu'il possède 2K de RAM Statique non volatile.
C'est un mystère à éclaircir d'autant que le courant peut être coupé à tout moment, et qu'il n'y a pas de pile.
Il est peut être aussi possible de maintenir une RAM de très faible consommation sur des chimiques de très grande capacité ? (1000 µF ?)
Mais il me semblerait plus plausible qu'après une détection de manque secteur, (Comptage des alternances et du temps ?) de sauver  in-extremis les valeurs en EEPROM grâce à ce condensateur de forte valeur ?

-  Un relais d'inversion de sens qui permet de mettre en phase la montée avec la touche des télécommandes (Ce point fait partie du tout premier réglage). Ce relais assure naturellement la commande montée/descente ou descente/montée. (En effet suivant le côté d'arrivée des fils, les sens de montée et de descente sont inversés)

- Un relais de commande moteur passant par le relais de sélection du sens. (voir photo début §4.1 pour ces deux relais)

- Petit pignon (Vert) engrenant avec la bague servant de palier, et commandant une roue magnétiqueALTUS8 qui va commander deux capteurs à effet HALL. C'est le coeur du comptage des tops et donc du repérage des butées virtuelles.

- Récepteur moteur des ordres des télécommandes. (À priori et pour une question de coût, il n'y a aucune émission vers les boîtiers de télécommandes) La fréquence de 433.42 Mhz est utilisée (Suivant notice).
Le type de modulation ne m'est pas connu (FM, AM, Phase ?). Le protocole de transmission des ordres n'est pas plus connu, et un code tournant est peut-être utilisé (vu sur des forums ?)

À mon niveau et sur le principe seul, je considère que chaque boîtier de télécommande envoie son adresse, codée ou non et que celle-ci doit être mémorisée dans un moteur. Il y ALTUS1a également le(s) antenne(s) intégrées en circuit imprimé…,  Cette partie électronique représente certainement un des secrets les plus jalousement gardés.

- Mémoire moteur des boîtiers de télécommande. Celle-ci est vraisemblablement inscrite en pseudo-fixe en EEPROM au niveau du micro contrôleur, mais ce n'est qu'une supposition logique. D'après la notice ALTUS, il y aurait la possibilité de 12 boîtiers de télécommandes "volets" et 3 de stores.
(Pour les stores, il y a en plus la notion de vent qui doit être gérée pour enrouler automatiquement au delà d'une certaine vitesse de vent. La notion jour/nuit existe également en option).
Je suppose que le traitement doit être réalisédans le boîtier capteur de vent (+ ensoleillement en option) qui enverrait par radio comme pour un volet, l'ordre d'enroulement.

- Diverses petites parties d'adaptation de niveaux logiques ALTUS5ou autres "bricoles" nécessaires (transistors, boîtier oscillateur à quartz ASK 6.605, résonateur HF (Illisible), Partie Moyenne fréquence à PLL (TDA5200) et quartz, et peut-être Moyenne Fréquence à résonateur, Capteurs à effet Hall et enfin régulateur de tension TS2951), mais je n'ai pas eu à m'en soucier dans mon cadre d'utilisateur, car c'est de la très belle conception et réalisation électronique. A voir cependant le vieillissement des soudures CMS en conditons climatiques sévères ??? (Je n'ai pas vu de vernis ?)

- Quelques petites interrogations concernant des liaisons reprises sur les fils de puissance moteur côté relais (Composants servant à l'antiparasitage ? à la prise d'informations de courant ? au comptage d'alternances ?)
Une autre interrogation concernant le gros chimique de 1000 µF (Gros cylindre noir vertical sur la photo) dont la valeur est démesurée pour l'électronique présente.
Serait-il là comme réservoir d'énergie pour assurer une non volatilité de mémoire RAM statique ? Est-il là pour assurer l'écriture de sauvegarde en EEPROM ?

Je pense avoir trouvé en ce debut 2010 une réponse à ce condensateur, car je viens encore d'intervenir pour un nouveau problème de panne intermittente. En effet, lors de l'effacement complet de la mémoire moteur, la notice demande une coupure de 2 secondes, hors si l'on contrôle 2 secondes de coupure secteur, cela signifie que le µ contrôleur calcule ! Si il calcule, c'est qu'il est sous-tension !
Pourtant cela n'est peut-être qu'une vue de l'esprit, car les 2 secondes ne sont peut-être là que pour indiquer une coupure "suffisante" pour décharger tous les petits condensateurs...
Alors finalement c'est seulement une direction de compréhension ! désolé

Voilà quelques questions auxquelles je ne sais que peu ou prou répondre !
Les valeurs de tensions nominales très élevées des autres chimiques ne me posent pas de réelle interrogation à cause de la classe climatique de fonctionnement élevée. C'est une sécurité parfaitement saine et louable.

4.2 Échange d'un moteur ALTUS avec télécommande TELIS

Pour un moteur neuf, il est en principe livré avec une mémoire vierge. Il est livré aussi avec une notice bleue et blanche triple page recto verso. Si vous ne l'avez pas, demandez la impérativement à votre installateur, car sans ce document, vous auriez plus de mal pour programmer votre moteur. Vous pourrez (Devrez) vous y référer avec mon texte.

Je profite de l'occasion pour indiquer que la symbolisation et les pictogrammes associés ne me plaisent pas du tout, car les mots restent avant tout le reflet de notre pensée et sont beaucoup plus précis. L'intégration d'images dans notre cerveau est différente et plus difficile principalement la première fois.

Je ne peux que vous engager à bien TOUT REGARDER, y compris et surtout la symbolique utilisée.
Regardez en particulier la position du pictogramme "volet" ou du store en haut, en bas ou en intermédiaire.

Dans les paragraphes qui vont suivre, les parenthèses avec une valeur numérique représentent les étapes de la notice constructeur ayant le même numéro (Blanc sur fond noir ALTUS seulement)

Pour OXIMO le principe est identique mais la notice est présentée différemment sous forme de dépliant.
Les repérages sur les fonctions réalisées sont aussi un bon moyen de comprendre ce que l'on fait.

4.3 Le SENS et Première mise sous tension. (5)

Ici, Il faut impérativement METTRE HORS TENSION tous les autres volets, sous peine de faire des bêtises. (D'une façon générale il est préférable de procéder ainsi, car cela évite les fautes d'inattention sur l'utilisation des différentes zones de la TELIS).

Mettre sous tension le volet neuf à programmer.
Un sens est défini par défaut. S'il ne correspond pas, c'est la première opération à réaliser. Tout dépend en fait de la position du moteur (Alimentation à gauche ou à droite !)
(Une remarque concernant l'installation électrique pour une maison individuelle est de mettre un petit disjoncteur PAR VOLET, ou tout au moins un dispositif de coupure. La protection globale -avec différentiel de préférence- car il peut y avoir de la condensation, peut regrouper plusieurs volets –voir NFC 15-100 et devrait normalement en autoriser 8 ? -à vérifier-).

Choisissez une zone TELIS (Vierge de préférence) et vérifiez qu'un appui bref sur le bouton "HAUT" de la TELIS fait monter le volet "d'un pas".
Si ce n'est pas le cas appuyer 2 secondes sur le bouton "MILIEU" (Ou "My"). Le volet fait alors un bref mouvement.
Ce bref mouvement témoigne de l'acceptation de l'ordre d'inversion de sens. Celui-ci ne sera mémorisé définitivement qu'à la fin d'étape suivante (6). Vérifiez ensuite que les appuis HAUT et BAS correspondent au bon sens cette fois.
Si vous coupez le courant à cet instant et que vous étiez dans le sens opposé à celui d'origine (par exemple pour fixer le tablier sur le tambour en tôle) vous devrez répéter cette opération du sens.

A ce stade vous avez toute liberté de manœuvrer le volet du haut en bas, à l'aide des deux touches HAUT/BAS, mais ATTENTION il n'y a pas encore de butées logiques et vos manœuvres peuvent être dangereuses, car vous travaillez sans sécurité ni haute ni basse et les enroulements et blocages divers peuvent être délicats à reprendre.
(Je recommande de placer le volet en milieu de course, car il est ainsi toujours plus facile d'intervenir à temps.)

4.4 Réglage des fins de course (6)

Pour les non habitués à ce langage des fins de course, il s'agit ici de fins de course logiques ou virtuels, qui n'ont aucune réalité physique le long de la fenêtre. Il sont seulement matérialisés par un comptage de tops (Impulsions) issus de la bague dentée intérieurement et engrenant le pignon vert de la tête électronique.

Ce réglage m'a posé des petits problèmes, car la méthode est réellement mal décrite. En effet je m'attendais à maintenir le bouton central en faisant monter ou descendre petit à petit le volet. En réalité dès que les deux boutons sont enfoncés, le volet part tout seul et il faut l'arrêter par le bouton du milieu.
Tout se passe comme si on vous demandait de faire le résumé d'un livre en vous laissant 5 secondes pour le lire !
(Je pense qu'aucun ordre n'est en émission réellement permanente, mais seulement impulsionnelle, avec parfois une durée prédéfinie pour discriminer des fonctions différentes par exemple 2 secondes 5 secondes etc...).
Voici donc comment j'ai procédé :

En quittant l'étape de sens de rotation (5), placez le volet à mi-course ou en tout cas assez loin de la butée que vous voulez mémoriser. Il est possible à priori de traiter un sens ou l'autre en premier (le trait bleu pointillé de la notice veut dire une opération OU l'autre), mais mieux vaut commencer comme la notice l'indique, soit la butée haute.
Positionnez le volet  presque en bas par la touche "BAS". Une fois le volet en position assez basse, lâcher la touche "BAS".
Appuyez ensuite sur "MILIEU"et "HAUT" à la fois, le volet part pour s'ouvrir, relâchez immédiatement les deux boutons. Tenez vous prêt à arrêter un peu avant le haut, en appuyant le bouton "MILIEU". (A priori vous ne pourrez plus modifier par appuis successifs, car les appuis suivants concernent le positionnement du volet pour le réglage de L'AUTRE butée, mais ne vous en souciez pas).
Procédez de même pour l'autre butée en prenant un peu de sécurité pour ne pas être trop près de l'enroulement sur le tambour ou de forcer sur le bas de la fenêtre.
A la fin de la deuxième butée, les deux mémorisations sont presque terminées, et il suffit de valider l'ensemble SENS et Butées par un appui final de 2 secondes sur le bouton MILIEU.
Le moteur répond alors par un bref mouvement.

Ces RÉGLAGES APPROXIMATIFS seront nécessairement repris plus finement par la suite en opération (12) de la notice "réajustement des fins de course". Je suppose que cela a été prévu pour éviter les accidents de volet enroulés sur le tambour ou de forçage sur le bas. Les fonctionnements sont maintenant mécaniquement  sécurisés de ce point de vue.

Il faut terminer cette étape en coupant l'alimentation électrique de ce volet.

A ce stade de la programmation, le volet possède maintenant les notions de sens montée/descente et connaît des BUTÉES APPROXIMATIVES haute et basse. Il n'y a cependant encore AUCUNE adresse stockée dans la mémoire moteur.
On remarquera également que cette phase de programmation de base ne nécessite pas d'adresse stockée en mémoire moteur. Ceci pourrait expliquer que si on ne va pas jusqu'au bout des procédures, on repart à l'étape (5).

4.5 Enregistrement du premier boîtier émetteur (7)

Le fait d'avoir programmé sens et butées n'a pas pour autant affecté  une adresse au moteur. C'est l'objet de cette nouvelle opération.
Refaire une Mise Sous Tension de ce moteur et à ce moment le volet fait un bref mouvement aller-retour.

Ce mouvement à la MST indique qu'il manque encore une opération et que le moteur est encore en mode de programmation dernière étape, car il ne possède pas encore une seule adresse de boîtier émetteur dans sa mémoire. (Cela permet aux installateurs de programmer avec leur outils et de basculer à la dernière minute sur le point de commande réel.
A ce stade je pense qu'il peut y avoir 2 possibilités, soit de programmer le bouton individuel type INIS (Ou autre) ou de continuer avec la télécommande TELIS. J'ai choisi cette dernière, car il va falloir réajuster les butées, et on ne peut le faire qu'avec la TELIS dans mon cas (À cause du seul bouton de l'INIS).
Cependant cette opération réclame que vous ayez déjà prévu ce volet sur une zone (1 à 4 + 5. Si ce n'était pas le cas, vous pourrez le rectifier ultérieurement assez facilement.)

Vous allez donc signaler au moteur que vous voulez faire cette opération en appuyant simultanément sur les boutons HAUT et BAS un court instant. Le volet répond avec le bref mouvement pour indiquer qu'il a compris qu'il va avoir à mémoriser le code transmis dans les instants qui suivent.
L'appui sur PROG (Au dos de la télécommande) TELIS devrait envoyer cette adresse TELIS au moteur qui la mémorise (Uniquement pour la zone considérée) et répond à nouveau par un bref mouvement qui termine les opérations minimales de programmation d'un moteur.

Vous pouvez mettre hors tension, puis sous-tension pour confirmer qu'il n'y a cette fois plus aucun bref mouvement du moteur à la remise sous tension et que les mouvements HAUT et BAS sont continus de butée à butée (Toujours en butées approximatives).

A ce stade et de ce que j'ai pu lire, il peut arriver par accident, que l'on supprime tous les boîtiers émetteurs, et cela serait dangereux car on ne pourrait plus bouger ce volet et il serait peut-être nécessaire de retourner le volet chez le constructeur, alors il me semble utile de programmer tout de suite une deuxième adresse de boîtier dans le moteur. (Je ne sais pas si la double coupure de courant peut résoudre ce problème) C'est l'objet du paragraphe chronologique suivant qui va assurer la sécurité avec une deuxième adresse à mémoriser.

(Je recommande de toujours garder uniquement le volet en programmation sous-tension, car à ce stade, la TELIS devrait envoyer l'adresse de sa zone sélectionnée et pourrait perturber les autres moteurs de la même zone sélectionnée !?.
Par déduction, je suppose que les autres moteurs s'ils étaient sous tension et hors zone TELIS ne devraient rien faire...Mais je préfère rester très prudent et utiliser le vieux proverbe "Dans le doute abstiens toi" !)

(Dans la plus pure logique, la suppression de la seule adresse dans un moteur devrait logiquement renvoyer au bref mouvement à la mise sous tension ? Mais cela n'est pas indiqué et même contredit ! Alors n'enlevez jamais la dernière adresse d'un moteur ! C'est hautement préférable...)

5 Ajout d'un autre boîtier émetteur (9)

N'alimenter que le seul volet considéré. Je rappelle que pour l'instant, seule la TELIS est en mesure de commander ce volet.
Cette opération est très simple et est la continuation logique de sécurité.

Sur la zone TELIS qui a servi à programmer ce volet, appuyer le bouton PROG (au dos). Le volet répond par un bref mouvement pour indiquer qu'il passe en mode de programmation et est prêt à recevoir prochainement une nouvelle adresse à laquelle il devra "obéir".

Prendre l'INIS (Mettre la pile en place si nécessaire) et faire le court-circuit entre le + de la pile (partie saillante en inox du boîtier de pile) avec la surface dorée libellée "PROG". Le volet répond par un bref mouvement indiquant qu'il a compris et exécuté l'ordre donné.
L'INIS est donc maintenant connu du moteur considéré, en plus de la TELIS.
(Attention au courts-circuits de pile, prendre un objet isolant de préférence)

Appuyer une première fois sur l'INIS, laisser le volet aller en butée "approximative" (Haut ou bas) appuyer une deuxième fois le volet repart en inverse, appuyez une 3ème  fois avant  la limite, le volet s'arrête en cours.
Nous avons à ce stade deux télécommandes reconnues, mais des butées hautes et basses approximatives. Il faut donc pour terminer les ajuster

6 Ajustement des Butés fins de course (12)

Nous avons vu que le PRE-réglage des butées de fin de course était peu aisé et qu'il y a lieu de le reprendre finement, pour positionner le volet à l'aplomb du linteau en partie haute et positionner en partie basse pour que le système de verrouillage anti-effraction puisse être mis en action efficace sans forcer (système semi souple faisant coin).

Pour ce faire, on règlera en premier la butée haute, mais il n'y a pas d'ordre réel. (On fera toujours les opérations de butées avec le seul volet sous tension).
Réaliser un appui initial vers le HAUT (Jusqu'en haut de la butée provisoire haute) avec la TELIS puis appuyer HAUT ET BAS à la fois durant 5 secondes. Le volet répond par un bref mouvement de bonne interprétation de l'ordre.
Régler alors à l'aide des deux touches HAUT et BAS pour la position HAUTE désirée. A l'issue de ce réglage valider par un appui de 2 secondes sur la touche MILIEU. Le volet répond alors par le bref mouvement.
Je pense également qu'il y a lieu de faire attention à ne pas croiser HAUT et BAS car je ne sais pas ce qui pourrait se passer ...(Ce serait un peu comme une petite part de tarte ou le reste entier de la tarte !)

Procéder de la même façon pour la butée basse, avec un appui initial vers le BAS, le reste étant parfaitement identique.
(Il n'est pas impératif de régler les deux butées si ce n'est pas nécessaire)

7 Suppression d'un boîtier émetteur (9)

Ainsi que déjà évoqué, il faut faire attention à ne pas supprimer toutes les adresses de la mémoire moteur

Si vous devez supprimer un moteur d'une zone de la TELIS, (Il serait plus exact de dire supprimer la TELIS sur un moteur) par exemple si vous changez plusieurs moteurs, il faut procéder ainsi :

Sur le boîtier À CONSERVER, (Dans ce cas le boîtier individuel INIS) appuyez 2 secondes sur PROG de l'INIS. Le volet répond par le bref mouvement. Sur le boîtier à supprimer, (TELIS) appuyez alors sur PROG un court instant. Le volet répond par le bref mouvement habituel.
C'est fini ! Vérifiez que la TELIS n'a plus aucune action.

Le principe général est de mettre en mode programmation le moteur, par le boîtier à conserver et de faire PROG sur le boîtier à supprimer (TELIS ou INIS). Il est ainsi possible de supprimer l'un ou l'autre sans problème particulier.
(Il est demandé de faire cette opération par le boîtier à conserver, mais je pense que c'est seulement par précaution, car on pourrait ainsi supprimer une dernière adresse...A vérifier !)
J'ai cependant remarqué qu'il ne m'a pas été possible de supprimer une adresse de zone TELIS dans un moteur.
Je ne sais pas l'expliquer, mais j'ai biaisé en changeant mes zones, car à un moment donné j'ai voulu faire un effacement de la mémoire moteur, mais ça n'a pas marché. Alors j'ai pu m'en tirer par une pirouette !

Le constructeur recommande  de toujours garder le point spécifique de commande d'un moteur (INIS par exemple). C'est à mon sens une sage précaution et d'autant plus importante que c'est un INIS, qui est incapable d'assurer une programmation)

8 Reprogrammation des zones TELIS

Ce que j'ai compris de la TELIS......
Cette télécommande comporte 4 zones + une 5ème destinée à l'ensemble des volets présents.
Il me semble qu'une adresse toujours identique PAR ZONE est envoyée à chaque appui de touche (PROG ne dérogeant pas mais ajoutant l'information de "programmation"). Ceci semblerait nécessaire pour la programmation par zone. Mais il y a peut-être un autre artifice que je n'ai pas vu ? Il y a aussi certainement un code complémentaire indiquant la touche appuyée (Haut, milieu, bas, prog ou combinaison de touches comme haut ET bas, bas ET milieu, Haut ET milieu...d'autres ?)
Cela explique également la fonction type "switch" d'ajout et suppression de boîtiers de télécommande. Cette logique de fonctionnement semble vraie pour les 4 zones. Pour la 5ème  zone j'ai tout de même programmé, mais je n'ai pas vérifié si ça pouvait se faire automatiquement. Ce détail est à voir et notamment si la 5ème zone ne serait pas le OU INCLUSIF des 4 autres zones ou une commande forcée ?

Pour AJOUTER un moteur sur la TELIS seulement, je précise que l'on peut procéder dans ce cas (Et uniquement ce cas), avec tous les volets sous tension, car il n'y a pas d'incompatibilité. En effet on va faire PROG sur la seule adresse de boîtier (INIS) et il n'y a pas d'ambiguïté. Je n'ai pas essayé l'inverse de supprimer un boîtier et en gardant la TELIS tout en étant sous tension sur tous les moteurs, mais je pense que ça devrait aussi être accepté uniquement si la zone TELIS n'a programmé que cette seule adresse de moteur à supprimer. (Autrement ça risque de poser des problèmes)
Pour les autres cas et avec l'INIS il est toujours préférable que les autres moteurs soient hors tension, car dans ces situations, il est très facile de se prendre les pieds dans ses lacets sur une petite seconde d'inattention.

D'une façon générale Ajout et suppression de boîtiers sont des opérations qui sont rigoureusement identiques, et cela fonctionne comme un "switch"

Enfin pour conclure ma représentation logique, je dirais que les boîtiers INIS ont nécessairement tous des adresses différentes entre eux ou font partie de lots pré-programmés ? Ils ont aussi des adresses différentes de celles des zones TELIS.

Il serait également possible (D'après ma théorie), depuis n'importe quel bouton (INIS par exemple) d'associer 1 ou plusieurs volets (Par exemple les volets d'une même pièce) mais il y a toujours un revers à la médaille qui est de ne pas pouvoir facilement manoeuvrer un seul volet. Je déconseillerais d'associer plus de 2 ou 3 volets sur un INIS.
Dit d'une autre manière, je déconseillerais que l'adresse d'un INIS unique soit introduite dans plus de 3 moteurs. (Cette représentation figure mieux la réalité !)

Une précision également à propos de l'envoi des ordres par la TELIS...Si il y a plusieurs volets dans une zone, il n'y a pas "X" commandes qui sont envoyées pour chaque volet, mais une seule, ce qui explique que les volets démarrent en même temps. Chaque moteur reconnait alors l'adresse TELIS de la zone (si enregistrée préalablement) et lance sa commande correspondante.

9 Moteur Modèle court (LT50-60)

Ce moteur permet d'automatiser les volets de très petite largeur. En effet il n'est pas possible le loger moteur et électronique dans le tube moteur qui est alors trop long. Le principe retenu est de séparer moteur et électronique. (L'électronique hors tout fait environ 30 cm)
Un boîtier placé en un autre endroit est réunit au moteur par trois fils (Neutre, phase montée et phase descente) (Le condensateur devrait se trouver dans le moteur, car il n'est pas dans le boîtier ! A vérifier).

J'ai eu un problème pour ajouter ce modèle sur la TELIS, car le contact PROG du boîtier INIS de commande ne fonctionnait pas.
J'ai donc été voir le boîtier électronique, et il y a un bouton PROG (Et des boutons haut et bas). Je l'ai actionné, et le volet a répondu et même avec une LED qui clignotait svp ! J'ai donc ainsi pu ajouter la TELIS à ce modèle.
Ceci est le cas particulier rencontré.

10 Conclusions

Cette opération de changement de moteur et de re-programmation OXIMO, ALTUS et LT 50-60 s'est déroulée sur la seule base de la notice ALTUS déjà citée. D'autres éléments ont été lus et consultés ultérieurement, mais cela n'a pas modifié le travail.
Ainsi sur certains modèles INIS, j'ai lu sur une notice constructeur qu'il fallait retirer la pile puis la remettre, j'avais déjà vu faire ainsi, mais je n'ai pas eu besoin d'y recourir, car à priori mon modèle ne le nécessitait pas.

Bref tout a été réalisé excepté une impossibilité de suppression d'une adresse d'un moteur dont on découvrira peut-être ultérieurement la raison ?

Vous pouvez "relativement" facilement vous lancer dans une programmation du même genre de produits et même de produits adjacents (Du même fabricant) en vous inspirant de cette expérience et en recherchant les notices correspondantes sur le site de SOMFY, ou dans des sites spécialisés de notices.

Cette installation est très bien maintenant, mais plus le nombre de volets est important, plus l'énergie au repos devient importante. Il manque une commande globale par un contacteur pour couper tous les moteurs à la fois, en dehors des demandes d'actions sur les volets.

C'est-à-dire qu'il faudrait un récepteur général capable de capter toute commande de volet, (alors que tous les moteurs sont hors tension) de la mémoriser, de mettre sous tension l'ensemble des volets (ou par zones par un(des)  contacteur(s) de puissance) et d'attendre un peu, pour que la phase de MST de tous les "moteurs" soit complète, puis de ré-envoyer la première commande mémorisée.
Ce boîtier fédérateur ou récepteur général devrait assurer le maintien sous tension avec une temporisation de plusieurs minutes, mais devra avoir la connaissance si l'ensemble est alimenté ou non (position du contacteur) pour ne plus intervenir alors durant cette période (Retriggerable). Cela laisserait la possibilité de travail en direct comme aujourd'hui et de traiter sans délai d'autres volets.
Cette amélioration ferait gagner beaucoup d'énergie au niveau d'un pays (182 KWH/an  pour une maison). (Revoir fin du §2 sur ce sujet)

Il ne faut pas oublier que l'énergie est la clef de tout ce qui nous entoure et que cela deviendra un très gros problème dans l'avenir. Alors j'aimerais pouvoir rendre ce système autonome et auto-alimenté par l'énergie solaire, ce serait beaucoup mieux mais cela coûtera encore plus d'énergie pour le fabriquer…...

(Très prochainement un autre article sur la simulation de présence à base d'une télécommande TELIS et d'autres types sera décrit dans ce blog. Il présente tout l'intérêt des télécommandes pour l'automatisation. Cet article s'adressera plus spécialement aux électroniciens et/ou programmeurs en assembleur, car c'est assez technique).

Allez une bonne vieille manivelle et de l'huile de coude…

Bonne continuation et …"bref mouvement" !

11 La perte d'une adresse

C'est la suite d'un feuilleton sans fin et c'est arrivé en semaine 40 de 2010. Longtemps après avoir changé un volet qui "répondait", mais qui ne faisait plus aucun mouvement, volet neuf qui avait l'air de bien marcher, un matin à la télécommande générale, il ne s'est pas ouvert ! Tiens c'est bizarre ! Une fois, deux fois, trois fois...Le doute n'est plus permis, le volet a "oublié" la télécommande.

Solution : reprendre le bouton INIS faire le contact "PROG" avec un tournevis ou une pièce conductrice et attendre le "montée/descente" du volet. Puis pour la zone considérée de la TELIS, appuyer au dos le petit bouton rouge bref "aller/retour" et c'est fini !

Essais de montée descente, plus de problème.
Tout se passe comme si le moteur avait perdu cette adresse de la TELIS ou en tous cas ne la reconnaissait plus. Ca remarche de nouveau ! Heureusement.

Ce qui caractérise ce cas est le contexte suivant : Fonctionnement normal au bouton individuel INIS et absence de fonctionnement à la télécommande. (Ce pourrait être aussi l'inverse). Il n'y a aucun bruit lorsque la télécommande tente d'ouvrir ce volet. Le volet fonctionne parfaitement avec l'un des points de commande.

Y aura-t-il un paragraphe 12 ? A suivre

12 La notice 5005793

J'ai souvent fait référence à la notice bleue, alors au fil des questions, j'ai cherché une site qui permettait de télécharger cette fiche technique, et je l'ai trouvé....

Cependant je vous invite à faire très attention à l'aspect des petits dessins qui sont très complets et souvent auquel on ne fait pas très attention. (Exemple pour la position intiale du volet : fermé, ouvert, mi-course) Toute la signalétique est décrite à la première page du document.
Imprégnez vous en bien et soyez sur d'avoir bien saisi les pictogrammes.
Une fois à l'adresse indiquée clicker sur téléchargement de ce document, c'est aussi simple que cela. Placer cette adresse dans votre navigateur ou clickez sur le lien ci-contre : aller à cette adresse

http://www.ps2netdrivers.net/manual/somfy.5005793c/#doc


Bonne continuation...



____ ( retour début d'article ) ____

____ ( retour accueil bricolsec) ____
____ ( retour accueil lokistagnepas) ____