Récupérateurs eau de pluie100_2324 (V3)

1 But
2 Réalisation
2.1 Les précautions à prendre
2.2 La soudure à l'étain plomb
2.3 La réalisation
2.4 Le tuyau coulissant
2.5 Les filtres
3 Version Ultra simplifiée
4 Versions du commerce
4.1 Modèle 1
4.2 Modèle 2

5 Conclusions

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->


Avant propos

Je me suis lancé dans cette petite réalisation car les saisons sont déjà tellement détraquées que ma cuve de stockage de 2500 L est vide, et que le peu de pluie qui tombe ne suffit pas à refaire RAPIDEMENT un niveau acceptable.
Comme je ne récupère l'eau que d'un seul pan de toit, pour des questions pratiques, j'ai voulu assurer un petit complément, surtout lorsque la pluie est de faible importance.

Un nouveau chapitre 4 vient de sortir et concerne les récupérateurs du commerce. C'est à évaluer...

1 But

Ce petit article est un complément à l'article EAU DE PLUIE POUR LES WC. Il n'a cependant pas du tout la même destination. Il est fait pour remplir un ou deux tonneau de 200 L ou assurer un complément de remplissage d'une cuve (C'est le cas présent !)
Il est simple à construire soi-même à la condition de savoir souder un peu à l'étain (avec un fer à souder).
Pourquoi en avoir réalisé un, alors que ça existe tout fait ?

Tout simplement parce que les modèles à 15/20 € sont en PVC et qu'ils ne sont pas solides, ils se brûlent aux UV, et la sortie latérale est fragile et sans pas de vis.
D'autre part, les vieux cheneaux en zinc devenus ternes ont encore une deuxième vie à accomplir.

J'ajouterai qu'au niveau installation, il y a lieu de nettoyer périodiquement ces appareils. Ils doivent donc être facilement démontables.
Le but affiché de refaire un plein RAPIDEMENT, doit toujours être une raison première, pour pouvoir profiter d'une petite pluie. C'est donc à retenir, qu'il est préférable d'avoir tout un toit pour alimenter une citerne.

2 Réalisation

2.1 Les précautions à prendrerecupdessus

  • La partie renflée qui comporte la "gouttière" ne doit dépasser qu'au minimum côté mur, car très souvent les cheneaux sont "collés" au mur.
    Vous pouvez éventuellement réduire la distance de 1 cm à 5 mm mais pas plus, car après il y aurait certainement des difficultés pour capter correctement dans la goulotte de récupération.

  • La sortie de la "gouttière", vu la dissymétrie imposée par les tuyaux de descente collés au mur, est à réaliser à DROITE ou à GAUCHE. Il est évident que la partie la plus étroite sera contre le mur.
    Ne vous trompez pas : Présentez le devant, avant de faire le trou !

  • Cette sortie sera constituée d'un coude laiton 20x27 M/F. La partie femelle sera légèrement limée pour coller au mieux à la surface circulaire de la partie renflée en zinc. Vous pourrez donner une semblant d'orientation vers le mur si vous désirez.
    Si vous pouvez faire une sortie vers l'avant c'est encore mieux, mais en latéral ça devrait aller aussi. (question de débit dans la gouttière)

  • Les soudures verticales seront toutes réalisées en face arrière. Une importante soudure à réaliser absolument sans fuites est celle des pièces A et C. La soudure sera faite à l'intérieur.

2.2 La soudure à l'étain plomb

Il faut utiliser de l'acide chlorhydrique pour décaper le zinc, en prenant bien soin de faire ATTENTION AUX YEUX, car ça ne pardonne pas : (METTRE DES LUNETTES et des vêtements qui résistent à l'acide) !
(Si vous utilisez du vieux zinc, je pense que seul le véritable acide chlorhydrique fonctionne. Les autres produits du commerce sont des acides trop faibles)

Si vous n'avez jamais soudé à l'étain, je vous déconseille d'entreprendre cette réalisation.

Ne chauffez pas trop le fer à souder, le zinc fond à une température assez proche de la soudure étain plomb. Évidemment pas de chauffage direct au chalumeau, les trous sont garantis !

2.3 La réalisationrecup3

(clic des plans et photos pour agrandissement en nouvelle fenêtre)

Découpez les différentes pièces suivant les plans.

Pour les cercles, j'ai utilisé des vieux tuyaux de descente ouverts et aplatis, pour les bandes il me restait du zinc neuf, c'est plus facile à décaper !

Avant toutes choses, surtout si vous récupérez du vieux zinc, vous devrez limer sérieusement avec une lime fine, jusqu'à obtenir le zinc bien blanc. Peaufinez au "tampon gratteur" pour un ÉTAT IMPECCABLE PERMETTANT LA SOUDURE. Vous pouvez même étamer avant soudure pour vérifier votre travail de décapage (enlever ensuite le trop plein d'étain au chiffon)

La réalisation n'est pas compliquée. Il faut d'abord positionner les pièces A et C. N'oubliez pas de placer le recouvrement du tube A au point le plus étroit du disque (à l'arrière). En réalité vous allez ajuster le diamètre de A pour serrer au plus près. Souder le tube A pour "tenir" le diamètre au maximum, puis le finir complètement.
Soudez ensuite le tube A avec le disque C comme indiqué sur le plan  (en intérieur). Ces deux pièces constituent la gouttière.

Faire des coupes à la cisaille sur le tube sur 7 mm de long, en ayant au préalable tracé la circonférence pour être régulier. Vous devrez progresser toujours dans le mêmerecup4 sens en ayant soin de replier les petits secteurs, comme indiqué. (Ça évite d'enlever des secteurs de 3 fois rien en largeur).
Boucher toutes ces découpes à la soudure pour qu'il n'y ait pas de fuites, car c'est cette partie qui va réaliser le niveau maximum d'eau dans la gouttière.

Souder ensuite la partie C avec la partie B par l'extérieur. On procédera comme précédemment en serrant au plus juste le cercle B (Faire quelques points pour le pointer, puis le finir en faisant attention à ce qu'il ait l'allure d'un cylindre et non d'un cône).
Faire dépasser d'environ 2 mm B du disque C pour que la soudure soit assez solide, mais que vous puissiez passer le fer à souder. On considérera que les 4 cm de hauteur du tube de la goulotte sont compris pliés ou non. (Ce n'est pas de la grande mécanique !).

Une fois que tout est réalisé et avant le perçage du coude laiton, vérifiez votre travail, installez vous dehors et avant de percer pour le coude laiton posez votre appareil sur une surface bien plane recouverte d'un tapis caoutchouc assez dur. Remplissez à l'aide d'un arrosoir tout en maintenant l'étanchéïté en appuyant d'une main et regardez...(Corrigez au besoin)

2.4 Le tuyau coulissant100_2333

Ce tuyau coulissant va permettre de retirer l'appareil en place pour le nettoyer. Réalisez donc un tuyau de hauteur 35 cm minimum qui va coulisser par l'Extérieur sur le tuyau de descente en place et rentrer en intérieur dans le récupérateur, juste sur le filtre à feuilles.
Pour le réaliser, j'ai utilisé un morceau d'un vieux tuyau en zinc (modèle soudé) que j'ai dessoudé au chalumeau (doucement) en faisant levier pour écarter chaque partie. En finition avec un vieux chiffon, on enlève le surplus de soudure.
Le tuyau une fois ouvert sera décapé puis ajusté bord à bord avec un petit jour de 1 mm qui sera recouvert par une lamelle de zinc neuf d'un tout petit centimètre de large.
Cette bande sera soudée sur chaque côté sur toute la longueur.

Si vous n'avez pas de vieux tuyau soudé, il suffira de prendre un morceau du périmètre maxi tuyau plus 5 à 7 mm environ, sur 35 cm et de souder avec un recouvrement de 3 à 5 mm.

Vérifier vos périmètres de tuyau avant car il y a beaucoup de dispersion dans ces pièces.

2.5 Les filtres100_2334

Ils sont au nombre de 2.
Il y a un premier filtre pour les éléments tels que les feuilles, les balles de tennis ou similaires. Il a été rhabillé latéralement d'un cerclage pour ne pas pouvoir se mettre en travers le cas échéant (voir photo).
Toutes les bandes de zinc sont verticales pour ne pas faire obstacle au passage de l'eau. La partie plane inférieure devrait renvoyer un peu de l'eau qui tombe (sans suivre les parois du tuyau) vers la gouttière.FILTRCONE
Les sections tronconiques de passage sont supérieures au diamètre du tuyau, ce qui est un avantage non négligeable par rapport aux produits du commerce.
La section n'est donc que très peu rétrécie, (au niveau de la pièce A seulement) et cela me parait important d'être signalé comme un point intéressant.

Remarquer que ce premier filtre devrait de préférence ne pas servir, car personnellement je préfère mettre des filtres pare feuilles dans l'égoût de toit juste au niveau du tuyau de descente. Cela évite aux oisillons qui sortent du nid, de tomber de façon irrémédiable au fond du gouffre ! J'ai déjà vu et j'ai pu intervenir une seule fois !

100_2340Le deuxième filtre évite d'avoir des noisettes, morceau de tuiles ou autres petits éléments. Ce filtre est simplement posé sur le rebord intérieur de la goulotte, et il devrait être beaucoup plus efficace qu'un filtre à l'entrée du tuyau de départ, car la surface est importante et limite ainsi les pertes de charge et les pressions.
Il est en grillage métallique type garde-manger avec une peinture époxy de maille 1 mm. Il doit être rentré légèrement plié pour être introduit, puis déployé et les petites languettes repliée sur la buse inférieure.
Réalisez le, (ainsi qu'un gabarit pour le futur) au moment où la pièce C, n'est pas encore soudée, par traçage direct. Faites un 3ème cercle intérieur qui déterminera la partie à enlever nécessairement plus petite que le diamètre intérieur de la pièce A (diamètre de 7 cm environ). Repérez en même temps la partie de la soudure (point le plus étroit).100_2347

Notez qu'au besoin pour ne pas plier sous la charge de déchets le filtre pourrait être conique, dirigé vers la haut, ainsi il aurait deux génératrices d'appui ce qui serait mieux. Comme tout est fait pour moi, je vous laisse le soin de faire sans moi...A essayer juste avant de souder la pièce D.

L'intersection de cette forme cônique et d'un cylindre est complexe. En fait ce n'est certainement pas un cône, car cette forme doit donner deux plans parallèles, ce serait plus une surface non dévelopable. Il faudra  découper en raccordant suivant un rayon par tâtonnements. (Faire des plis ou des vagues est trop difficile à réaliser, voir photo des 2 essais).

Si l'on atteint pas le sommet, ce n'est pas trop grave, l'essentiel est que cela porte sur le tour. Bon courage pour les mathématiciens...

Vous pouvez aussi souder quelques renforts verticaux pour que le filtre plat ne tombe pas (4 devraient suffire et d'une hauteur maxi de 1 cm pour ne pas limiter le passage d'eau circulaire).

Sur ce système complet, la version V2+ a ajouté deux demi-cônes sur les deux bandes verticales, pour éviter le bruit lors d'une grosse pluie, car on entend l'eau qui frappe ce disque horizontal. Il est nécessaire de dévier ce flux "en douceur" vers la goulotte. J'espère que cela sera suffisant ! Ceci explique les deux photos ci-dessus la petite avant et la plus importante après ajout des 2 demi-cônes.

Pour réaliser ces deux demi-cônes, il est plus aisé d'en faire un seul que l'on coupe après en deux parties égales. Voici comment le faire :
Tracer un cercle de 53.5mm puis un autre de 7mm en ayant bien repéré le centre unique. Prendre un rapporteur et découper un secteur utile de 192°. Tracer la moitié exacte (sur l'extérieur) La plier pour faire un cône, la couper en 2 à la cisaille. Souder ensuite chaque moitié sur les deux bandes verticales. La précision n'est pas de rigueur, car c'est une simple amélioration, sans réelle conséquences.
A noter cependant que je ne me fais aucune illusion sur la solidité à long terme de cette struture en cas d'orages qui arrivent à remplir le tuyau jusqu'à l'égoût de toit. Les forces en cause étant de l'ordre de 17 Kg sur le petit cercle auront peut-être raison de la faiblesse des soudures à l'étain ou le plieront (sans parler des chocs dûs à la chute de l'eau) !

3 Version Ultra simplifiée100_2342

100_2344100_2343Le principe est de récupérer l'eau lorsqu'elle coule sur une pente, et non lorsqu'elle arrive n'importe comment. Pas besoin de beaucoup d'explications, les photos sont explicites. Juste un détail seulement, qui est la découpe INCOMPLETE de la pastille de zinc, de façon à ce qu'elle fasse butée pour obliger l'eau à tomber dans l'écrou soudé directement. Pas de filtre, mais ça marche quand même. Pour un tonneau c'est parfait !
Notez quand même que le tuyau vient de beaucoup plus haut et que ce n'est pas obligatoirement décoratif, mais on peut le cacher entre le mur et le tuyau. (cela parait mal adapté à une maison sur rez de chaussée). Ne pas oublier de décaler légèrement la vanne pour ne pas qu'elle soit dans l'axe, mais sur un côté.

NOTA : La pastille de zinc devra plus ressembler à un 3/4 de cercle qu'à un cercle réel.  Surtout, ne pas la détacher ! Faire à la scie sauteuse dès qu'un petit passage au tournevis à été réalisé ! C'est de la vraie bidouille assez fine.

4 Versions du commercrecup10e

4.1 Modèle 1

Ce chapitre 4 est tout nouveau du 2/7/2008, pour la bonne et unique raison que le commerce vient de proposer une version à 2 ou 3 Euros largement moins onéreuse que les premiers modèles qui étaient réellement une véritable arnaque à 10 ou 15 Euros !. A ce prix là, se donner beaucoup de mal  n'est plus réellement utile, sauf cas particuliers où la section doit être maintenue impérativement.

Ces appareils, s'ils sont bon marchés, sont quand même affectés du manque d'imagination de concepteurs à la petite semaine. En effet tout le monde sait que l'eau "suit" les parois, et on comprendra facilement que la partie horizontale du dessous est sujette à caution. En effet, je n'ai même pas essayé, mais l'eau pourrait très bien couler un peu à l'extérieur du tuyau (zinc ou galva) inférieur.

Il est donc nécessaire tout en ne réduisant pas trop le diamètre déjà affecté par le dispositif, de créer une "goutte d'eau" artificielle.
Celle-ci sera constituée d'un morceau de tuyau de descente en Zinc de diamètre 80 (le galva ne va pas bien pour être plié régulièrement).

Le Zinc sera coupé du "trop" (environ 2 centimètres), tracé, est légèrement soudé à l'étain (en dehors du récupérateur). (voir photo)
Le récupérateur sera ponçé au "tampon gratteur d'évier" (Zéro pub surtout pour cela !) dans la partie verticale du passage réduit et dans la partie horizontale du dessous.recup13

La partie verticale plastique est ensuite enduite de joint silicone, le tuyau enfilé, (le bord supérieur vient juste en affleurement du plastique). Un petit cordon est ensuite déposé puis lissé "comme d'habitude" sur la partie horizontale sans aller jusqu'à l'extérieur.

Les deux photos ci dessous expliquent largement cette petite amélioration d'un modèle standard, il n'y a rien de difficile et c'est réellement à la portée de tout le monde.

Pour le montage il y a recouper le tuyau de descente comme indiqué sur l'appareil , mais jamais plus que 1 centimètre à ENLEVER. (C'est la position du tuyau du bas qui va donner le niveau pour remplir une éventuelle cuve "à niveau".)

recup11recup12

 

4.2 Modèle 2

Courant été 2009, j'ai cherché un autre appareil de ce type, mais je n'ai pu le trouver au jour "J".

Alors je me suis rabattu sur un modèle RECUP1plus sophistiqué à 7 € avec filtre intégré avec un dispositif assez utile pour l'hiver, qui permet de vidanger l'anneau collecteur dans la descente principale.
Ce serait certainement une excellente idée si le dispositif était correctement réalisé. Malheureusement ce n'est pas le cas !

En effet ce petit volet commandé par la rotation du filtre, qui vient évacuer l'eau dans le conduit principal est loin d'être étanche. (voir la fuite sur la photo).
Alors sur une récupératRECUP2ion déjà "petite" en termes de quantité, si en plus tout au long de l'année on perd
de précieux volumes, alors il y a un problème de fond.
Je ne dis pas que l'idée est stupide, je dis qu'elle est mal réalisée.
Dans cette optique je préfère encore le modèle 1 qui par sa simplicité me semble plus approprié.

On notera aussi la nécessité de découper la partie supérieure pour l'adapter au diamètre réel du tuyau (en général 80 ou 100, mais se méfier des très larges variations existantes)

Il reste la question de l'hiver et du gel des anneaux (qui peuvent être en eau dans la mesure ou c'est un remplissage à niveau) qui ne sera effectivement en eau que si le tonneau est plein. Je crois que la solution la plus simple est de placer un tuyau vers le regard d'origine ou de réaliser un trop plein  au tonneau (avec évacuation au regard) qui abaisse le niveau de 3 à 4 centimètres.
Dans ces conditions, l'anneau ne restera jamais rempli en eau et ne pourra plus geler et casser le récupérateur (quel qu'il soit).

5 Conclusion100_2339s

Le petit modèle "maison" est en place et il ne pose pas de problèmes, sinon que le tuyau serait plus joli s'il n'était pas rouge ! (ni jaune)

Le gros modèle est un petit appareil simple qui devrait rendre un service de longue durée. Vérifier toujours vos diamètres de tuyau en prenant le périmètre ( d= périmètre/pi )
Théoriquement le diamètre supérieur du récupérateur peut recevoir tous les diamètres courants, il n'y donc pas de réduction de diamètre à effectuer sur le tuyau coulissant.

Le modèle du commerce modifié est également en place et a rempli sa mission...

Pour le gros modèle, si c'est du tuyau de 80, il suffit de reprendre le même principe, mais en général tout est en 100. Pour du tuyau de 125, je pense qu'il est dommage de mettre un tel appareil (adapté) et qu'il est préférable d'aller chercher l'eau dans un regard. C'est tout de même plus professionnel !

Notez encore qu'il est utile de mettre un petit robinet 1/4 de tour 20x27, cela permettra de fermer le remplissage, c'est toujours utile !
Pour ma part, et pour pourvoir enterrer le tuyau, je préfère du PEHD (de 25). Vu les pressions en cause, la jonction sera juste serrée à la RECUPOmain pour pouvoir se démonter facilement.

Le modèle vient enfin d'être installé et les premiers essais avec la petite pluie du 20 février 2008 à l'air de donner satisfaction. Pour une petite pluie, qui était finalement le but recherché, le tuyau coule "comme le petit doigt".
Voici la photo installée qui montre bien l'utilité de réduire la distance au mur, associée au côté où doit être placé le robinet.

On voit aussi l'utilité du tuyau coulissant qui rentre dans le dispositif, et qui permet le nettoyage d'entretien du récupérateur.

En dernier point il faut souligner le problème du gel en hiver, et ce cas n'est traité que dans le récupérateur du 2 ème modèle.

Ce qui serait merveilleux serait de pouvoir trouver un tuyau de 25 transparent qui permettrait dans le petit morceau vertical de voir ce qui se passe ... A chercher !

_______________ ( retour début article ) ___

____ ( retour accueil bricolsec ) ____
____ ( retour accueil lokistagnepas) ____