EAU CHAUDE pour la MACHINE à LAVER100_2275 (V2)

1 Principe
2 Les Problèmes
3 Gain énergétique
      / Investissement
4 La réalisation
5 La méthode
6 Le Lave vaisselle
7 Conclusions

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->


1 Principe

SI VOUS AVEZ LA CHANCE D'AVOIR UNE MACHINE À LAVER AVEC UNE DEUXIÈME ARRIVÉE D'EAU (CHAUDE SÉPARÉE) NE PERDEZ PAS VOTRE TEMPS À LIRE CET ARTICLE il ne vous sera d'aucune utilité.
Si par contre votre machine est neuve voire un peu ancienne et que vous refusez de la changer, alors continuez…. (Et pensez surtout lors du renouvellement à prendre deux arrivées d'eau, c'est vraiment ce qu'il faut, et ce sera bientôt une réalité pour les fabricants)
Pour en comprendre l'utilité, il faut reprendre les articles sur l'eau chaude et particulièrement "EAU CHAUDE SANITAIRE BOIS FUEL SOLEIL". Une fois cela revu, l'utilité d'économiser de l'énergie, INITIALEMENT ÉLECTRIQUE pour les machines à laver, en la remplaçant par de l'énergie bois fuel soleil, est évidente.
(Pour l'aspect financier seul, la production d'eau chaude par la chaudière est toujours meilleur marché que le chauffage électrique de l'eau, mais il y aussi parfois le tarif de nuit qui peut intervenir, et dans ce cas, il vaudrait mieux refaire les mesures et les calculs, car ça pourrait tout à fait être équivalent).

En dernière minute...Il semble que les industriels aient remis l'étude du lavage du linge à un niveau compatible avec les problèmes du jour.
Non seulement il y a des machines à deux arrivées d'eau, mais de plus, dans ce cas la deuxième arrivée d'eau est soit de l'eau chaude, soit de l'eau de citerne (l'un ou l'autre).

Maintenant il y a encore mieux puisque certaines machines possèdent TROIS arrivées d'eau !
Eau froide réseau pour les rinçages, eau froide citerne pour prélavage et autres, et eau chaude (fuel ou solaire)

2 Les Problèmes

Le principe est d'amener de l'eau chaude en mélange au niveau du SEUL TUYAU D'ARRIVÉE D'EAU de la machine. C'est simple, mais pourtant, il y a de nombreux écueils.

A/* Il faut choisir une température pas trop élevée sous peine de faire des fuites à l'électrovanne qui n'est pas conçue pour de l'eau chaude à haute température. (Pas plus que le tuyau souple) Je pense que 30 à 35°C est une température maximum acceptable pour une électrovanne en plastique (nylon ?) A remarquer que les bagues nylon filetées du tuyau d'arrivée d'eau pourraient bien aussi se ramollir au besoin… donc attention.
Ceci sous-entend que vous ne gagnerez pas les 100°C (programme blanc 90°C) mais seulement une petite partie (seulement un écart de 20/25 °C pour une eau à 10°C) Cette réduction va dans le bon sens (voir § C/*)

B/* Suivant les programmes, il faut pouvoir sélectionner la température retenue de lavage. Cela sous-entend qu'une intervention manuelle serait nécessaire pour cela. Encore qu'à 35°C, il n'y a pas trop de différence une fois dans la cuve.

C/* A noter que si "la température arrive déjà toute faite", le temps de cycle se trouve modifié, et que la qualité du lavage pourrait bien en souffrir. En effet les programmes attendent la température pour progresser dans les cycles. Si la température est immédiate, les cycles suivants vont s'enchaîner !

D/* Le PRÉLAVAGE se réalise normalement en eau froide, mais on ne sait jamais avec les nouveautés des fabricants ! Pour le prélavage, il faudrait donc COUPER L'ARRIVÉE D'EAU CHAUDE si l'on ne veut pas consommer plus d'énergie.

E/* Dans le chapitre de dépenser moins d'énergie, mais surtout de dépenser moins (en Euros), il ne faut PAS LAISSER L'EAU CHAUDE POUR LES RINÇAGES.

F/* Le robinet mitigeur thermostatique est effectivement une bonne solution, MAIS TRÈS CHÈRE ! Alors comme en plus il faut intervenir manuellement, je considère qu'il ne faut pas tomber dans le piège du prix. Le retour d'investissement est très très long. (voir ci-après le bilan énergétique)
La prochaine machine que vous achèterez sera très certainement équipée de cette entrée eau chaude. Ceci veut dire que vous ne pouvez compter que sur 10 années au mieux pour récupérer votre investissement !
Si la planète passe avant tout alors allez y, félicitations.

G/* Les pertes de charge entre les circuits d'eau froide et d'eau chaude sont différentes. Ceci oblige à mettre deux clapets anti-retour (Ces clapets existent d'office dans les mitigeurs thermostatiques)

H/* Il est impératif de mettre deux robinets car il sera nécessaire d'étrangler l'eau froide pour avoir de l'eau chaude. (voir photo ci-dessous)

I/* le temps que l'eau chaude arrive n'est pas négligeable, et il faut en tenir compte, car si il faut un temps infini, ce n'est pas la peine de commencer, tout le bénéfice est non seulement perdu, mais en plus vous allez augmenter l'énergie nécessaire à votre lessive.

NOTA: Pour une analyse fine des consommations, n'hésitez pas à regarder votre compteur d'eau pour savoir ce que consomme votre machine, en global et pour chaque cycle.

3 Gain énergétique / Investissement

On prend pour global de consommation d'eau 70 litres par lessive, et on considère que 20 LITRES sont nécessaires au lavage seul. La température de l'eau du réseau est considérée à 10°C, l'écart de température gagné est de   35-10=25°C.

En reprenant la formule simplifiée E=0.00116*V*(Tc-Tf)
(http://www.cjonquiere.qc.ca/sousmontoit/chronique100.html)

On constate que l'on gagne en KWH = 0.00116*20*25 = 0.58 KWH par lessive

Ceci est assez faible surtout à la fréquence des lessives (1 à 2 fois par semaine en moyenne).
On peut ainsi vérifier qu'il ne faut surtout pas faire de grands frais pour cette possibilité qui ne rapporte en fait que 0.58*0.0778 €HT = 0.045€ par lessive (HT)

On voit tout de suite que le mitigeur thermostatique dont le coût est au minimum de 50 € n'est pas d'actualité car pour atteindre ce seuil il faut 1111 lessives soit à 100 lessives par année 11 ANNEES de temps de retour sur investissement ! (Sans compter l'installation !)

La solution simplifiée est pratiquement la seule rentable, et encore, à réaliser soi-même ! (Je pense même que la fabrication du mitigeur coûte plus cher en carbone que ce qui est récupéré ! )

4 La réalisation

Celle-ci se passe de commentaires, la photo est assez explicite. MAL2J'ai oublié encore un détail, il faudra isoler la conduite d'eau chaude !
Il y a donc 2 robinets complémentaires (le troisième déjà existant peut être réutilisé) et deux clapets.
Prévoyez tout de même un joint de démontage sur les clapets, car ces "trucs là" arrivent à se coincer !

Je vous replace la photo.  (clic  photo pour ouverture en grand dans une fenêtre séparée).

5 La méthode

IL FAUT ÊTRE À CÔTÉ DE LA MACHINE ouvrir le robinet d'eau chaude et régler la température lors du remplissage de LAVAGE. A remarquer qu'il y a parfois suivant les marques, un petit complément qui est refait au début du chauffage si nécessaire (à voir, mais c'est en général assez peu). Il faut mettre des repères sur les vannes et s'y tenir.
Dès que la machine a fait son plein d'eau, il faut simplement refermer le robinet d'arrivée d'eau chaude.

C'est simple mais la "maîtresse de maison" proteste à juste titre que ça fait encore un "bazar" de plus à faire attention….!

Cette méthode pourrait être automatisée, mais franchement c'est bien se compliquer la vie pour peu de temps. Peut-être une simple temporisation avec une électrovanne (de récupération attention aux fuites !)

Personnellement je ne vais pas plus loin. Le jeu n'en vaut pas la peine.

6 Le Lave vaisselle

C'est très certainement la même chose à peu de choses près, et notamment le dernier rinçage qui est en eau chaude je crois me souvenir ! De toutes façons le même principe peut s'adapter, avec les mêmes modes opératoires.

7 Conclusions

Une info pour la paix des ménages…demandez avant si Madame est d'accord de faire la manœuvre, mais avant toutes choses écoutez un peu et questionnez pour savoir comment elle fait la lessive.
Fait-elle un prélavage ? Combien de lessives par semaine ?
Au besoin campez à côté de la machine pour comprendre ce qui se passe à chaque cycle, c'est très intéressant ! Mesurez les consommations au compteur d'eau ou avec un petit compteur auxiliaire.

Avantage :cette modification vous servira par la suite lorsque vous aurez une nouvelle machine à laver. Vous aurez seulement à enlever la partie mélange vers le robinet unique et enlever les clapets (au besoin).
C'est donc un travail qui reste utile.

Si tout est OK alors allez y…cela reste un plus !...
Je reste cependant assez "mitigé" sur le sujet de la rentabilité !

_______ ( retour début article ) _________

_______ ( retour accueil bricolsec ) _________
_______ ( retour accueil lokistagnepas) _________