Test double vitrage à faible émissivité (sans flamme)

poel_a_frire_vitre2

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->

ATTENTION à compter du 15/09/2019 les commentaires ne seront plus possibles à causes de quelques imbéciles qui font du spam pour le plaisir de nuire ! désolé  !



Je viens de changer mes vieilles fenêtres en bois par de nouvelles fenêtres PVC avec des indices Uw de faible émissivité 1.3W/m².K.
J'ai quelque confiance dans l'installateur, mais j'ai tout de même vérifié la conformité de ces vitrages et surtout la bonne position de la face à faible émissivité sur chaque baie, et j'ai bien fait !
(Cet ensemble de fenêtres à Uw 1.3W/m².K -ou moins- comportent nécessairement tous un dépôt métallique réfléchissant, sur une des vitres dans l'espace inter vitre pour pouvoir atteindre ce coefficient).

Tout ce que j'ai pu lire sur Internet sur ce sujet du repérage de la vitre métallisée d'un double vitrage fait appel aux reflets d'une flamme.
Personnellement j'avais essayé mais je voyais peu de différence d'un côté comme de l'autre, dans les 4 reflets. Il me semblait en voir un, à peine différent, très peu rosé en 3 ème position (Depuis l'intérieur) mais ? ! Ça ne me paraissait pas être trop flagrant !
Par contre si je fais le test à la flamme depuis l'extérieur, là les reflets sont tous identiques dans mon cas (Je suppose que l'épaisseur de 6mm est trop importante pour pouvoir discerner une variation de couleur, et j'ai pu le vérifier ailleurs car ça fonctionne bien cette fois des 2 côtés, mais sur du 4/16/4. Cela peut aussi varier en fonction dutype de métal déposé.)

L'IDÉE

Alors je me suis dit que ce métal déposé, même en très faible épaisseur avait les propriétés de tous les métaux et en l'occurrence de pouvoir être le siège de courants de Foucault en présence d'un champ magnétique à fréquence un peu élevée (10 à 50 KHz) et de modifier en conséquence la fréquence d'un oscillateur.

Je m'apprêtais à faire un petit oscillateur avec une petite self et de voir ce qui se passe d'un côté comme de l'autre, de tels vitrages isolants, et puis... toujours faire un montage spécifique, commence à être un peu pénible, alors j'ai finalement pensé à utiliser quelque chose de tout fait !
Un détecteur de métaux ! Le métal déposé sur une vitre par différentes techniques est du MÉTAL (Même en couche très fine), donc ça devrait agir, et c'est totalement vrai.
La différence de distance entre les vitres sur des doubles vitrages 6/18/4 suffit pour avoir une excellente discrimination de détection.

Dans les détecteurs de métaux, je me  suis rappelé que j'avais aussi un petit détecteur à "3 francs six sous" qui fait également parfaitement l'affaire. Voici la photo de ce petitdetecteur_metaux_portable appareil très ancien, ultra bon marché et bien moins "envahissant" que la "poêle à frire".
Il y a certainement beaucoup de petits appareils de ce type qui sont souvent combinés à des appareils de détection de canalisations électriques... Mais ils doivent impérativement fonctionner sur le principe d'un oscillateur de quelques dizaines de kilohertz et NON sur le principe du rayonnement 50 Hz du secteur.

Anecdote : Prenez le papier argenté de certains biscuits… Bien souvent on peut voir au travers, et le brillant est un dépôt métallique (Sur du plastic) qui réagit parfaitement au détecteur de métaux comme pour le dépôt de faible émissivité. La couche métallique est d'épaisseur très faible, peut-être quelques dizaines ou centaines d'atomes puisque l'on peut cigarettes_russesvoir au travers si on l'approche près de ses yeux. (Pub non voulue mais nécessaire pour l'explication!)
(Vous pouvez aussi essayer avec une lampe torche et constater que la lumière passe)

Théoriquement cette partie argentée ou de dépôts métalliques d'un vitrage double doit être située dans l'espace rempli de gaz neutre (Espace inter vitres) pour que ce dépôt très fin ne soit pas altéré par le nettoyage des vitres et dure le plus longtemps possible, (Sans préjuger pour l'instant sur QUELLE vitre il doit se trouver).

En effet, dans l'espace inter vitres il faut en outre que ce soit la bonne vitre qui soit traitée pour que l'effet ne soit pas inversé, c'est-à-dire qu'il faut que l'énergie thermique du soleil puisse rentrer le plus librement possible, mais que le rayonnement infrarouge issu de l'intérieur soit réduit le plus possible (Et bien entendu pas l'inverse).
(L'inverse peut intéresser les pays chauds, ou quelques industries, mais dans l'Est de la France, ce n'est pas le cas -habituellement- ou du moins dans plus de 80% des jours de l'année !)

L'ordre habituel de numérotation des faces des doubles vitrages, est assez commun à tous les gens du métier dont voici la symbolique : (Chaque "|" représente une face d'une vitre. Le"_" représente l'espace inter vitre rempli de gaz neutre. Les chiffres correspondent au n° de la face considérée). (L'air ne permettant pas d'atteindre 1.3 W/m².K)

EXTÉRIEUR     1 |    | 2______ 3 |  | 4        INTÉRIEUR

Ainsi il semble acquis, pour assurer la meilleure isolation possible que la face métallisée à faible émissivité (Low_E) doit être en face 3 soit sur le côté Inter vitre de la vitre Intérieure. Je l'explique ainsi : En l'absence de soleil, la chaleur de l'intérieur sera partiellement réfléchie sur la première vitre par la couche faible émissivité, sans communiquer sa chaleur à l'espace inter vitre et donc sans "fuites thermiques" vers la vitre extérieure. (Il y a aussi et surtout une question de longueur d'onde des rayonnements entrants et sortants, mais restons simples...) -C'est un peu comme les couvertures argentées de survie-

Dans le cas de vitrage dissymétrique (6mm et 4mm), la vitre la plus épaisse devrait toujours être en extérieur pour être efficace en isolation phonique, mais aussi pour être mieux résistante à des petites agressions mécaniques (grêle, cailloux, oiseaux etc…). Au niveau thermique cela n'a que très peu d'effet, car c'est essentiellement l'espace inter vitre qui est très largement actif.

Il est nécessaire d'être particulièrement clair, car entre l'intérieur et l'extérieur d'un vitrage double il y a une MULTITUDE DE CONFUSIONS POSSIBLES (Exemple : l'intérieur de la vitre extérieure !!!) !!! C'est pourquoi je préfère parler d'espace inter vitres pour confirmer si nécessaire ce qui a trait aux faces 2 et 3 des deux vitres. (Les vitrages sont le plus souvent exprimés dans cet ordre 6/18/4, de l'extérieur vers l'intérieur)

Lors de mes essais j'ai donc constaté que la face métallisée semblait située sur la vitre Extérieure –face 2- (Notez que le détecteur de métaux ne peut pas déterminer la face métallisée de cette vitre puisqu'une seule face est directement accessible).reflets_flamme

A ce stade c'est le fournisseur de vitrage qui sait et sans moyens plus fins de détection, il n'est guère possible à l'amateur de reconnaître la FACE métallisée autrement qu'avec la méthode de la flamme et c'est parfois très difficile de discriminer.
Cette méthode de la flamme semble la plus simple pour déterminer la face revêtue de métal dans un double vitrage assemblé, et donc sans accès à l'espace inter vitres, et pas plus non plus à la connaissance des épaisseurs de vitres qui sont invisibles une fois montées dans les ouvrants.

Dans cette photo réelle prise à l'intérieur, on voit depuis la flamme, 4 reflets depuis le début, avec le 3ème reflet faiblement rosé. (La couleur globale de l'image a été légèrement renforcée pour que l'on puisse discerner une petite différence sur l'image.
(On notera que cette position en face 2 n'est donc pas la bonne : c'est donc une erreur !).

On remarquera également dans ce vitrage réel 6/18/4, la distance entre la pointe de tous les reflets de la flamme et je serais tenté de conclure sans trop me tromper que cette distance de 2 reflets d'une même vitre est proportionnelle à l'épaisseur de cette vitre. On voit parfaitement la distance inter-vitre qui est importante, et je pense que l'on peux conclure que cette méthode permet de reconnaître aussi l'épaisseur des vitres en vitrage isolant dissymétrique. (Attention à la perspective cependant)

La grande question est de savoir si la flamme est en accord avec le détecteur de métaux pour déterminer la VITRE porteuse du dépôt métallique…
L'information donnée par le détecteur de métaux est bien en parfait accord avec le test à la flamme !
En effet, après bien des essais je discerne enfin ce 3ème reflet légèrement rosé avec la flamme depuis l'intérieur (Tests dans l'obscurité de préférence). Par contre la flamme du côté extérieur donne 4 reflets de couleur quasiment identiques dans mon cas de vitrage 6/18/4 !
Cette 3ème position de la flamme depuis l'intérieur semble donc confirmer dans mon cas que la face métallisée est à tort la n°2 de la vitre extérieure avec face inter vitre métallisée (3 ème reflet à la flamme)….
Ceci est confirmé par la distance entre les reflets de la flamme d'une vitre, comme sur la photo ci-dessus prise depuis l'intérieur.

N'y a-t-il que cette possibilité ? Non, car l'ensemble vitrage double peut très bien avoir été mal monté dans la fenêtre (Dans l'ouvrant). Dans le cas de vitrage dissymétrique 6/18/4 par exemple, cela pose le problème si on retourne le vitrage, de mettre le côté 6 mm à l'intérieur, ce qui protégera moins bien des bruits extérieurs et d'éventuels petits chocs. Mais si la garantie est dépassée il me semble important de le faire tout de même pour profiter des économies d'énergie prévues. C'est aussi un geste pour la planète en plus du geste égoïste du portefeuille.
Pour un vitrage symétrique, c'est très simple, il suffit de retourner la vitre double dans son ouvrant !

Alors il y a même une pseudo troisième possibilité qui est que l'industriel qui fabrique les fenêtres, commande toujours le revêtement faible émissivité toujours sur la vitre de 4mm et qu'il positionne l'ensemble vitre de 6mm côté intérieur !!! Ça a été mon cas.
Malheureusement le fabricant des vitrages dit que le fait d'inverser la couche faible émissivité n'a qu'un effet négligeable au niveau thermique, ce qui est faux. (D'ailleurs, ceux-ci ne répondent pas aux questions des particuliers... ce qui n'est pas très fairplay !)
Et donc il suffit de retourner le vitrage dans l'ouvrant pour être conforme !!!

Si on cherche bien toutes les possibilités, il y en a pas mal conjuguées cette fois avec les côtés de métallisations, mais en général les industriels du verre sont de grands groupes structurés et les chances d'erreurs de métallisation externe au double vitrage me paraissent faibles. (Mais Il y a eu par le passé quelques erreurs de métallisation mise en extérieur et non dans l'espace inter vitre. Aspect bleuté indiqué par un responsable de fabrication)

J'ai donc contacté ce patron de fabrication qui a été tout étonné d'apprendre ce que je lui ai dit !!!
Au final ça ne sera pas mon installateur, qui va corriger mon problème mais bien l'usine de fabrication qui va envoyer des employés pour retourner mes vitrages ! C'est fait depuis ce jour 11/9/19 et j'en suis très satisfait.
J'ai eu la chance d'avoir fait indiquer sur le devis la face faible émissivité, ce qui représente une obligation légale de mise en conformité, mais c'est quand même nous clients qui payons les pots cassés par des interventions multiples et des soucis de procédure et rappels.

A mon avis il y a un nombre très important de cas identiques dans mon secteur car je sais que ce fabricant a toujours procédé ainsi depuis 7 ou 8 ans !!! Faites les tests et prenez les dispositions correctrices face à votre installateur, car c'est la planète qui souffre de cette négligence technique, mais aussi votre porte monnaie pour l'énergie perdue bêtement.

Un industriel du vitrage semble aussi responsable car l'ordonnancement des livraisons semble immuable avec un ordre des vitrages toujours identique. Il semble aussi que le poids financier de ces grandes entreprises verriers soit suffisant pour que les petits fabricants de menuiseries acceptent sans beaucoup protester.
Vous devriez pouvoir faire jouer dans ce cas la garantie décennale (obligatoire) de l'installateur des fenêtres qui devrait normalement faire le nécessaire ou le faire faire !!! (décennale =10 ans) Ceci par le biais de coefficient Uw ou Ug non atteint, mais il faudrait pouvoir le prouver... et c'est quasiment impossible pour Uw mais peut-être plus facile pour Ug(en situation) ! Alors le mieux est d'essayer de négocier une "cote mal taillée" avec l'installateur.

Si c'est un nouveau chantier à réaliser, alors faites marquer sur le devis couche basse émissivité en face 3 pour les gens de la moitié Nord de la France ou les pays Froids. (Pour les pays chauds ce serait l'inverse).

Voilà résumée une mésaventure qui peut poser des problèmes délicats de responsabilités, car l'installateur n'y est en général pour pas grand-chose, hormis qu'il aurait du aussi vérifier sa commande et il reste le seul responsable légal d'autant que c'est lui qui doit avoir la qualification RGE… (Qualification... ça laisse beaucoup à désirer, car c'est la preuve que c'est surtout une affaire juteuse pour ces organismes de certification...)

Le fabricant des fenêtres a commandé les vitrages et peut-être n'a-t-il pas précisé cette particularité, mais dans une région, en général il y a peu de chances pour que l'on se trompe. Je n'ai jamais vu des particuliers de l'Est ou du Nord de la France demander que le soleil soit bloqué et que la chaleur intérieure soit évacuée à l'extérieur…
Une autre possibilité est que le verrier ait fait une erreur, mais là aussi la vraisemblance devrait écarter les erreurs régionales.
Un simple coup de fil devrait donner confirmation, surtout dans le cas de pavillons, car en industrie on peut trouver des cas différents.

Le test à la flamme nécessite une bonne obscurité, pour bien évaluer les nuances de couleurs des reflets. Ce n'est pas le cas avec le détecteur de métaux, mais attention aux perturbateurs métalliques comme les volets ou les montants qui pourraient fausser l'interprétation.

La meilleure position est d'ouvrir les vantaux perpendiculairement au châssis, ainsi les volets métalliques ne perturberont pas la détection. Il est préférable de placer le disque détecteur en plein milieu d'une vitre, d'un côté comme de l'autre et de régler le seuil de détection à peine audible sur la face sans métallisation.
Attention cependant aux cloisons rail/placo dont les rails de pose sont en métal, ce qui n'est pas mon cas puisque ce sont des  cloisons anciennes faites de brique et de plâtre.
La méthode du détecteur de métaux me semble très sûre et surtout sans la nécessité d'être dans l'obscurité.

NOTA : Il y a des détecteurs de métaux à main très compacts (Sans le long tube) et les installateurs de fenêtres devraient bien s'en équiper car le 1.3W/m².K ne sera jamais atteint si la couche basse émissivité est mal placée.
De plus ils devraient préciser à leur fabricant, la vitre qui recevra la couche métallisée, (Qui sera toujours placée dans l'espace inter vitre) et surtout indiquer la vitre qui sera en extérieur !

A vos briquets ou allumettes et détecteur de métaux si vous en possédez un et ne laissez pas passer votre chance de faire quelques économies complémentaires.

Encore quelques informations

Dans le cas des portes d'entrée avec vitre SP510, et vitre intérieure dépolie, je suppose que la couche low_E peut difficilement se trouver sur une surface dépolie, aussi cette couche est maintenant située systématiquement sur la vitre SP510 (Verissima). Cela est gênant et je ne sais pas quelle solution choisir car en cas d'effraction c'est toujours un ensemble qui est à remplacer, donc je reste indécis sur le choix de la vitre à placer en extérieur...EMISSIVITE_ampoule3

Outre la flamme, j'ai fait des essais avec un accu lithium 3.7V et une petite ampoule de 3.6V à filament avec une résistance de 15 ohms en série pour réduire le courant, et il me semble que c'est plus évident qu'avec la flamme d'un briquet. Il apparaîtrait que l'ampoule doit éclairer faiblement pour un meilleur rendu. C'est encore une méthode complémentaire pour être sûr de son coup. L'inconvénient est le même que pour la flamme : comme la lueur est encore plus faible que celle d'une flamme, ce test doit être réalisé en pénombre marquée.
(Photo ci-contre non retouchée, prise en intérieur après retournement du vitrage, où l'on devine les lamelles du volet en arrière plan, ma main par le halo rougeâtre en bas à droite. On remarquera aussi la variation d'intensité lumineuse des différents reflets en fonction de la distance : Dans l'ordre depuis la droite, face 4, 3, 2 ,1).

(J'ai également fait l'essai avec une LED rouge haute luminosité, sans aucun résultat, ce qui parait normal par la quasi absence de rayons infra-rouges thermiques).

Cette métallisation peut également révéler des problèmes de transmission dégradée au niveau de la WIFI, et du BLUETOOTH, car c'est un écran qui fait obstacle aux rayonnements électromagnétiques.
Cette particularité est un peu similaire aux pare-brises athermiques des voitures qui gênent la réception des satellites pour le GPS.

(Sur une voiture, on peut vérifier si le pare-brise est athermique avec les reflets d'une flamme mais seulement sur la face externe. Avec le détecteur de métaux, c'est plus délicat car il y a les perturbations de la caisse elle-même,  si il y a réaction... c'est sans certitude, car il n'y a pas de référence comme dans le cas d'un double vitrage).

Ainsi si vous recevez la WIFI, il est possible après installation de vitrages de ce type, que vous ayez des difficultés de connexion.

On notera que le principe est presque identique en automobile, puisque les pare-brises athermiques sont du même type, mais évitent à l'inverse de surchauffer l'intérieur d'un véhicule.

Si vous vous apercevez que votre double vitrage n'est pas conforme à 1.3W/m².K spécifié au devis, et qu'aucune métallisation n'est présente ou qu'elle est placée du mauvais côté, saisissez votre installateur par courrier recommandé, mais vérifiez impérativement par les deux méthodes car une erreur d'interprétation du reflet de flamme est possible et peut vous rendre ainsi ridicule, voire même poursuivi par l'installateur !
Vous pouvez faire cette réclamation dans un délai de 10 ans après la pose, mais des difficultés légales peuvent se présenter suivant la rédaction des devis et les mentions inscrites.
Vérifiez également sur votre facture ou sur le certificat QUALIBAT "RGE" nom et adresse de l'assurance décennale (obligatoire).

Une dernière recommandation... Faites très attention aux nombreuses erreurs que l'on peut trouver sur certains commentaires où n'importe qui, fier de son savoir affirme les plus grosses bourdes sur de tels sujets qui sont fort compliqués. Pour la sagesse, je vous invite à prendre connaissance du PDF indiqué ci-après (Site 0) qui est réellement un excellent document.


bricolsec


P.S.
Pour indication, voici quelques sites qui symbolisent les vitrages et montrent la méthode avec la flamme, mais aucun site ne parle du détecteur de métaux pour ce repérage, il semble que je sois seul à avoir expérimenté cette méthode !!! Je vais donc en garder les droits !
(De plus je n'ai pas trouvé non plus d'informations sur la distance entre les pointes des reflets et l'épaisseur des vitres)
Désolé pour ces publicités de sites, mais c'est bien expliqué ainsi et autant rendre à César ce qui lui appartient, car il y a eu un effort de fait pour des explications qui ont le mérite d'être claires et je ne veux pas plagier.

Site 0 https://multiglass.be/Fiche%20technique%20double%20vitrage.pdf
Ce PDF est certainement le plus complet dans les explications et indique clairement ce qu'il faut faire pour les économies d'énergie. Dans ce cas, la position de la couche faible émissivité est nécessairement en face 3 et il est également fait référence à l'échauffement de cette couche qui peut aussi ré-émettre vers l'intérieur. (Point très rarement évoqué !)

site 1 https://www.toutverre.com/fr/services-et-conseils/nos-conseils/sens-pose-double-vitrage
site 2 https://www.arcadesetbaies.com/page/nouveaute-fenetre-pvc

site 3 https://www.maison-travaux.fr/maison-travaux/renovation-par-type/fenetre-et-volet-renovation-par-type/fenetre-fenetre-et-volet-renovation-par-type/les-fenetres-en-10-questions-2450.html#item=1
(Ce site malheureusement avec une publicité trop envahissante)