Fabriquer du tissu thermoctherm0ollant

1 L'idée de départ
2 La solution
2.1 Découpage des bandes de réparation
2.2 L'encollage
2.3 La mise en place d'une pièce

3 Conclusions

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->


Préambule

Il m'arrive parfois de dériver complètement de mes sujets favoris, suite à des problèmes qui se sont présentés.
Cet article en est tout à fait l'exemple. Il est amusant et prouve qu'en réfléchissant quelque peu, on peut parfois trouver des solutions originales. (Le plus difficile reste de trouver des rapprochements avec des choses ou objets existants qui peuvent faire...l'affaire !). 

1 L'idée de départ

La bêtise se trouve à tous les coins de rue et il n'y a plus moyen de trouver un "jean" qui n'ai pas été usé artificiellement (Au détriment de la santé des ouvriers, ce qui est bien triste pour un simple effet de mode !).

Mais il faut bien se résigner à le dire, mais réparer un peu les trous qui se forment rapidement. Alors pour ne pas avoir l'air d'un "sans culotte" et rester quelque peu correct, il faut bien"cacher la misère" et que les vêtements achetés puissent durer un minimum de temps.

Oui, je connais la musique comme quoi le frottement use, c'est vrai, mais mes pantalons de l'époque préhistorique frottaient aussi et c'était l'ensemble qui était usé, mais seulement au bout de 3 à 4 ans et pas au terme d'une seule année.

Une solution pour prolonger la vie du vêtement est de le réparer avec du tissu thermocollant que l'on applique au fer à repasser.
Achetez donc du tissu thermocollant "jean" ou autre à la mercière du coin ou au super marché…Le prix de cette facilité est réellement hors du commun. Je n'en veux pas du tout aux mercières qui sont sympas et gagnent difficilement leur vie à vendre des petits trucs à quelques fractions d'Euro (Contrairement aux supermarchés qui ont perdu toute notion du ridicule et de la valeur réelle des choses, y compris dans les bonnes affaires qui sont surtout de bonnes affaires pour eux (Mais souvent des mauvaises pour les clients))

Mais le prix de cette facilité de réparation qui évite la couture d'une pièce, est vraiment devenu "hors de prix" et frôle le prix d'un jean neuf ! C'est tout de même un comble !

Comment pourrait-on encoller du tissu de secours, et pas seulement pour les "jean" mais aussi pour toutes les poches de pantalon qui sont fabriquées avec les tissus les plus fragiles, et cela avec un réell souci d'économie !

Trouver une colle courante bon marché, qui reste souple, qui résiste au lavage et à la température,  la plus habituellement utilisée pour la "couleur", 60°C valeur maximum (Mais maintenant, avec les lessives d'aujourd'hui,  c'est plus souvent 30° ).

2 La solution

Le pistolet à colle et les bâtonnets de colle thermofusible. (C'est la photo de tête d'article) C'est aussi simple que cela, et je n'ai rien trouvé sur Internet concernant cette solution.
Alors je livre mon idée telle quelle, et en cette période de restrictions, elle devrait je suppose, être appréciée.

Attention cependant, les mêmes précautions sont à prendre qu'avec le tissu thermocollant acheté, face à certains tissus qui peuvent fondre au contact du fer à repasser….

C'est donc la même chose que le tissu thermocollant acheté dans le principe, mais il y a préalablement un encollage puis seulement l'application d'une pièce pour la réparation.

Attention aussi aux brûlures, et ne laissez pas les enfants s'approprier le procédé. A 250°C en moyenne, c'est chaud !

2.1 Découpage des bandes de réparation

Il n'est pas question de travailler à l'unité, mais sur des bandes de plusieurs pièces, car enduire de colle une seule petite pièce est très délicat à cause des bavures et des manques et du travail unitaire à réaliser. On travaillera donc sur des surfaces plus importantes dans lesquelles on découpera ultérieurement une pièce dont on aura besoin.

On remarquera que les bords seront toujours plus ou moins inutilisables à cause de petites remontées de colle par le dessous ou par quelques manques dus à des effets de bords.

Il faut donc découper dans des tissus sains des bandes de réparation du même genre que le vêtement qui doit être traité. Préférer des bandes de largeur 8 à 12 cm, que vous aurez découpées dans un vêtement usagé mais correct à cet endroit…Si l'on veut être encore plus méticuleux, on choisira également le sens des bandes (dans le sens de la trame ou en biais ou autrement !)

Notez aussi que si voulez mettre une pièce rouge sur un "jean" bleu (Comme les jeunes font aujourd'hui, c'est aussi tout à fait possible). Les goûts et les couleurs ça se discute, mais franchement ce n'est pas ma tasse de thé !

2.2 L'encollagthermo2e

L'encollage est la toute première opération du procédé. Il consiste à enduire une couche de colle thermofusible (pas trop fine) sur le tissu de réparation, pour qu'il n'y ait plus qu'à découper et poser une pièce de réparation.

Il faut en tout premier lieu prendre un vieux carton ondulé qui va récupérer quelques traces des surplus latéraux de colle.
(Le carton sera largement plus grand que la pièce à encoller).

La première des choses est donc d'encoller le tissu choisi pour la réparation. Pour ce faire on commence par faire bien chauffer le pistolet à colle….

Parallèlement on prend une petite plaque de tôle avec une pince étau ou simplement une spatule avec manche en bois, bref un élément dépassant légèrement la largeur de la pièce de tissu à encolleThermo1r.
On fait ensuite chauffer cet élément. (Quelle température ? je n'ai pas mesuré, mais je pense entre 200 et 300°C, car cette température doit faire fondre la colle). J'ai utilisé une petite lampe à souder à cartouche de gaz pour cette opération d'essai.
(La gazinière convient aussi très bien !)

Il faut ensuite déposer au pistolet à colle, la colle sur le tissu à encoller, sous forme d'un serpentin sur toute la surface.

Prendre ensuite la pièce de tôle chauffée ou la spatule et en une seule fois de préférence, vous allez lisser au plus près du tissu avec la spatule car il ne doit pas y avoir de forte épaisseur (Environ un petit millimètre seulement). Mettre moins de colle finit par se décoller au lavage, car une partie de la colle se faufille dans les tissus.

Durant cette opération de "lissage" vous devrez maintenir la bande de tissu pour qu'elle reste bien en place. (Sinon vous encolleriez aussi l'autre face, si jamais elle venait à glisser).

(Attention cette colle n'a pas de réel solvant, et toutes les traces sur les tissus resteront à vie).

Le trop de colle reste en général sur la spatule, si vous la chauffez de nouveau avec la lampe à souder, la colle va de nouveau se liquéfier et vous pourrez alors "re-tartiner" une nouvelle pièce de tissu ou au contraire essuyer cet outil pour le prochain encollage.

2.3 La mise en place d'une thermo3pièce

La première opération est de découper une pièce correspondant à l'accroc ou l'usure, dans le tissu enduit et bien refroidi.
Comme pour un tissu acheté, vous prendrez soin de ne pas laisser d'angles vifs qui favorisent le décollement d'une pièce.

Le fer à repasser au maxi de température SANS VAPEUR fera le collage définitif. Vous veillerez à ne pas bouger la pièce en la maintenant fermement, car les traces de colle se verraient immanquablement sur une partie non recouverte, et vous pourriez même encoller le fer à repasser, et là,  "Madame" ne sera pas contente du tout si vous avez massacré son beau fer "turbo machin". (Rassurez vous les traces s'épongent facilement à chaud avec un tissu)

Le plus simple est d'appliquer seulement la pointe du fer à repasser chaud, sans frotter. Au pire on peut toujours revenir chauffer ultérieurement en cas de manques.

Laisser sécher et refroidir environ 5 minutes…Vous pouvez remettre le vêtement c'est fini !

On fera le point ultérieurement sur la durée d'une pièce achetée et d'une pièce fabriquée. 

3 Conclusions

Il restera à vérifier la longévité de ce collage relativement aux produits achetés, aux lavages et à la sollicitation mécanique du vêtement, mais à priori, ça n'a pas l'air si mal...
Il me semble même que les bords adhèrent mieux qu'avec le tissu acheté (Je pense que cela est dû à ce qu'il y a peu de colle sur le tissu acheté, et en tous cas beaucoup moins que ce que j'ai réalisé).

Je rédige cet article avant d'avoir pu constater la durabilité du procédé, mais quelle qu'en soit l'issue, j'ajouterai ultérieurement ces informations. Même en cas d'insuccès, la leçon est toujours utile à lire, mais il faudra alors le dire...Ce sera fait !

Dans mon procédé, il est évident qu'il y a une surépaisseur, et que la colle participe à créer un toucher un peu amidonné local. Mais pour du "jean" je pense que ce n'est pas un problème. Ça ne devrait pas l'être non plus pour des poches percées, puisque ça ne se voit pas !

D'autre part, on n'y pense pas souvent, mais il est tout à fait possible de procéder au collage des pièces par l'envers du tissu. Ainsi on ne voit pas la pièce de réparation mais seulement l'usure de surface ou l'accroc ayant nécessité la pièce mais le problème reste alors stabilisé (Ce choix reste une question d'esthétique…).
Le collage à l'envers est surtout appréciable pour les accrocs dont les bords sont ainsi rapprochés et on voit alors très peu la réparation.

A priori, je pense que le procédé mérite le détour et son principe simple et très bon marché semble assez bien répondre au problème d'usure prématurée ou d'accrocs dans un barbelé en allant aux champignons par exemple .…

Autre avantage, vous pouvez utiliser exactement le tissu que vous voulez.

Dans les inconvénients, je pense qu'il faut faire attention aux tissus dont la trame est très large, car la colle pourrait passer au travers surtout si elle est très chaude (ou si la spatule est trop chaude). Il faut aussi faire attention aux nylons et synthétiques qui vont immanquablement fondre !

Ces colles n'ont à priori aucun solvant, c'est pourquoi il est nécessaire de ne pas déborder ou bouger dans les différentes phases du procédé. J'ai seulement vu qu'il faut les refroidir pour les enlever, mais je ne pense pas que cela soit applicable aux tissus, car on arracherait aussi une bonne partie des fibres du tissu.

J'ai trouvé une spécification de colle thermofusible de grande diffusion à cette adresse, et il n'y a pas une légion de sites pour expliquer un début de composition de ces colles !
http://www.pattex.be/new/fr/onzeproducten/03_colles_pour_hobby_et_bricolage/07_pistolet_%E0_Colle_BE_FR

Enfin, un ultime rappel, attention aux brûlures et plus spécialement aux enfants.

Au fait au niveau économie, on gagne combien ? Je n'ai pas regardé avec précision, mais le prix d'un pistolet à colle est de l'ordre de 7 Euros, quelques bâtonnets de colle pour quelques Euros. Le prix d'une petite pièce de tissu thermocollant acheté de l'ordre de 3 Euros.
Ceci veut dire qu'en 2 à 3 opérations le procédé est amorti.

Voici le résultat après une lessive en machine à 40° pour des jeans : Il faut mettre une certaine épaisseur de colle, car la lessive a tendance à décoller là où il n'y avait pas assez de colle. Là où la couche était trop mince, la rustine se décolle, par contre, là où la couche était suffisante, ça tient réellement très fort.

Avant de refaire le "pantalon des dimanches" faites un essai à blanc sur un vieux chiffon !
Alors ça colle ?

____ ( retour début d'article ) ____

____ ( retour accueil bricolsec) ____
____ ( retour accueil lokistagnepas) ____