MLT_100P_01

Réparer son multimètre MLT-100P

1   Juste avant le démontage
2   Premier problème de cet appareil
3   Deuxième problème et suivants
4   Conclusion

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->
Les questions correctes en fin d'un article recevront toujours une réponse, mais pas les questions par "CONTACTER L'AUTEUR" qui n'auront pas de REPONSE (car je suis obligé de répondre par mail).
A voir aussi  en colonne de droite (lien direct) ------> les articles "BONJOUR" ainsi que "INFOS rapides"... Il est déconseillé d'indiquer dans les commentaires ses coordonnées (mail, adresse ou téléphone).
Ce blog est modéré et vous pouvez demander simplement en tête de question à ce que vos informations restent confidentielles si nécessaire. Rien ne sera publié, mais ma réponse sera faite sur l'article correspondant (et non par mail).

 



Préambule


Votre multimètre MLT-100P vous a lâché sans prévenir (en mA ou A) ou suite à une erreur de calibre ou un maintien en fonctionnement trop longtemps…? (C'est comme le mien qui a été acheté en grande surface il y a au moins 5 ans et peut-être 10 ?)
C'est normal, ça arrive même aux plus précautionneux  !

Voilà quelques faiblesses de cet appareil qui aurait pourtant pu être un bon appareil si les Chinois l'avaient correctement conçu. Ce n'est malheureusement pas le cas car il est beaucoup trop fragile !
Ce petit article vous permettra de réparer plus facilement votre appareil sans trop chercher.

Faire Français c'est encore mieux, mais dans le cas présent essayons de réparer les erreurs de conception pour faire durer et ne pas jeter ce qui peut encore rendre quelques services, car c'est bon pour la planète.

Cet appareil possède un calibre 20µA = et ~ qui est très intéressant et que peu d'appareils possèdent et c'est pour cela que je tente l'impossible pour le garder "en vie"; (Très utile pour mesurer les courants des micro contrôleurs)

Note : CI --> abréviation de Circuit Imprimé

1 Juste avant le démontage

Vous avez juste à ouvrir par les 3 vis le fond du boîtier.
En principe vous n'avez pas à démonter les 5 ou 6 petites vis qui fixent le CI. (Il n'y a aucun composant du côté caché, hormis deux potentiomètres qui restent accessibles par des trous de réglage dans le CI).

Au cas où vous le fassiez, car vous ne croyez pas ce que je dis, ou que vous êtes curieux, faites attention à deux petites billes qui sont entre le sélecteur central et la coquille supérieure du boîtier.

Ces billes assurent le "clic" nécessaire du positionnement de gamme du bouton central.

2 Premier problème de cet appareil

Les premiers problèmes apparaissent rapidement, car les fiches de mesures sont trop dures à enfoncer et cela a pour effet de casser les lamelles laiton qui amènent les bornes au circuit imprimé.
On constate alors que les mesures donnent zéro ou au contraire le maximum et même parfois une "parfaite" instabilité, suivant le mode retenu (V ou mA) et le contact effectif.

On comprend vite au démontage et la première règle consiste à ne pas forcer sur les fiches bananes de mesures, mais surtout de NE PAS TOURNER LES CORDONS de mesure car cela fatigue encore plus la liaison au CI.

Dans cet esprit de non rotation, changer les cordons de mesure par des modèles verticaux serait encore mieux pour contourner ce problème.
Ensuite il faut resserrer un peu les fentes des fiches pour limiter les efforts.

Enfin pour réparer une connexion cassée à ras, il ne faut pas souder sur la tranche mais repousser les tubes métalliques de contact des bornes vers l'intérieur de l'appareil pour pouvoir ressouder avec un petit congé de raccordement en soudure.
(Le nickelage empêche une bonne soudure, et il MLT_100P_02faut limer un peu avant de souder voir photo ci-dessous).

C'est le premier problème qui apparaît et mécaniquement ce n'est pas facile de bien le traiter car c'est fragile et
vraiment mal conçu !

3 Deuxième problème et suivants

Le deuxième problème intervient au cours des manipulations et principalement en mode mA (Et des inévitables erreurs de calibre). Certes les fusibles sont efficaces, mais parfois si la surcharge est trop longue, les résistances CMS sont mal adaptées à encaisser ces surcharges.

Ce deuxième problème est survenu sans réelle erreur de manipulation et j'avais eu la chance de pouvoir corriger car la résistance 6R4 n'était pas totalement "cramée" et j'avais pu la lire, c'était 9 ohms que j'avais remplacé par 10 //100 ohms en composants discrets.

Bien entendu cette nouvelle résistance est devenue maintenant assez "solide", aussi c'est la précédente qui a dégagé !

En réalité la résistance précédente n'est pas unique puisque ce sont deux résistances en //. (6R8 et 6R3).

Je n'ai pas pu trouver le schéma précis de cet appareil sur internet, et c'est bien dommage, mais sur la base de ce premier site, une organisation similaire :
http://www.tomberdanslespoires.com/schema-multimetre-digital.html
, qui renvoie sur le deuxième site :
http://320volt.com/wp-content/uploads/2011/05/Victor-VC9804A-olcu-aleti-devresi-Digital-Multimeter-schema.gif

, dont voici un extrait de la partie concernée par le problème

MLT_100P_schema, car tous ces appareils sont très proches à ce niveau.

Si vous souhaitez avoir une vision plus complète, d'un appareil ressemblant à ce modèle vous vous rendrez sur ce deuxième site. (Je ne veux pas plagier)

Fort de la vision de la partie des shunts en mA je retrouve pratiquement les mêmes valeurs.

Après recherche sur le CI il s'avère que les résistances 6R8 et 6R3 sont en // et que les valeurs sont certainement 1 ohm //10 Ohms.
On remarquera que la résistance d'1 ohm est d'une puissance supérieure (taille > 1206 ?) que la 10 ohms.

J'ai donc remplacé en CMS cette fois ces deux résistances.

4 Conclusion

Cette fois ça fonctionne (jusqu'à la prochaine fois, mais je sais maintenant où intervenir !)

Que dire de la précision  après intervention ?
Bien entendu, on essayera d'avoir un autre multimètre précis pour avoir des valeurs vérifiées, mais cela ne vaudra pas un étalonnage d'origine.

(Au fait, ces appareils ne sont certainement pas réellement étalonnés, car il n'y a pas de certificat), mais ce sont tout de même de bons auxiliaires pour les bricoleurs dont je fais partie.

Voilà, si ces mésaventures vous arrivent, ne jetez pas cet appareil, il peut encore servir !
Il est électriquement intéressant quoique mal adapté aux surcharges avec des CMS trop petits, et les connexions des douilles banane sont mécaniquement beaucoup trop fragiles.

A l'extrême limite, il pourrait même être utile de remplacer ces douilles bananes par de véritables douilles à vis et écrou, mais l'ensemble deviendrait alors non démontable sans dessouder les bornes de connexion.

Mais au fait pourquoi démonter le CI, alors qu'il n'y a rien sur l'autre face ? (Seuls les contacts du bouton central et ceux-ci ont l'air d'être fiables)

Une dernière remarque, la partie droite du CI concerne tous les shunts (mA et Ampères) et la partie gauche tous les ponts diviseurs de tension (bornes de mesure vers vous).

Bonne réparation

bricolsec