Panne d'Alimentation BESTEC 250BESTEC_1 W

1 Manifestation de la panne
2 Ce que j'ai trouvé sur Internet
3 Démontage / réparation
4 Conclusions

Si vous arrivez directement sur cette page par un moteur de recherche, vous pouvez avoir accès à la table des matières et à chaque article, en page d'accueil.    L'accès se fait par l'un des deux liens en tête de colonne de droite ----->


Avant propos

Si vous aveBESTEC_5z une alimentation à découpage 220 V, pour PC et de cette marque BESTEC qui est en panne (voir ci-après les manifestations), vous pourrez peut-être la réparer pour la remettre en place ou disposer d'une alimentation de secours, ne vous en privez pas ! C'est pratiquement gratuit car il y a à priori un seul condensateur en cause.

J'avais laissé de côté la publication d'un article sur ce problème qui m'est arrivé, car j'avais "d'autres articles sur le gaz" et on ne peut pas être partout à la fois. J'ai un petit peu de temps, alors j'en profite pour me mettre à jour.
J'ai donc du re-démonter cette alimentation (déjà réparée) pour prendre les photos…
Il est vrai que faire un blog de ses propres problèmes oblige à une certaine rigueur et à mieux expliquer, mais c'est réellement utile, car je constate que je vais parfois me relire pour rechercher certains éléments précis dont je sais que j'ai laissé une trace dans un article.
Alors aujourd'hui c'est une alimentation BESTEC de 250 W (pour PC tour COMPAQ) qu'il est peut-être possible de remettre en état…

1 Manifestation de la panne

Cette alimentation était montée sur un ordinateur de bureau de marque COMPAQ Presario S0000. (Il a 5 ans au moins et le PC fonctionne correctement sous XP).
Pas de problèmes particuliers sinon qu'à partir d'un certain jour, la mise sous tension de l'ensemble se traduisait par un "rebond" avec application un très court instant des tensions sur le PC.

L'ordinateur démarrait donc tout seul pour une fraction de seconde puis s'éteignait immédiatement (Lors de l'arrivée du 220V sans aucun appui sur le bouton de mise en marche bien entendu)

"Professionnel", je sais que ces à-coups sont dangereux pour les composants, à cause des transitoires et je pensais principalement à la carte mère et au processeur qui prenait "une pêche" pour rien…

Après appui sur le bouton POWER ON de l'ordi, celui-ci démarrait normalement (Ou plus tard au deuxième appui), jusqu'au jour où il n'a plus voulu démarrer du tout. (Mes "gentilles imprécations" n'ont pas eues raison du problème…!)

Naturellement j'ai bien suspecté cette alimentation, mais c'est tellement serré et sans schéma, ce n'est pas facile, d'autant que le secteur rôde toujours dans ce genre de circuits. (Il faut dire que j'ai une "sainte horreur" de ces alimentations à découpage !)

Sur ce modèle vous avez encore en plus un filtre secteur fixé au couvercle, et de ce fait les fils secteur sont sur la tranche de la tôle lorsque le capot est ouvert, avec les risques que cela comporte…
Bref faire des essais sous tension capot ouvert est dangereux, et difficile de plus, alors autant abandonner cette idée.

L'ordi ne marchant plus, il a bien fallu démonter (En réalité une deuxième fois, car cela m'avait déjà inquiété quelques semaines auparavant, mais je n'avais rien remarqué de spécial dans cette alim moribonde).

Rappelez vous, mon article où je dis que beaucoup de pannes se voient…Eh bien j'ai eu la chance de voir !

Je dois ajouter que si l'ordi avait quelques fois la chance de démarrer, alors il fonctionnait parfaitement jusqu'au prochain arrêt…Si bien que la dernière fois je pressentais "la cata" et j'ai fait une sauvegarde musclée…La fois suivante il n'a pas démarré !

2 Ce que j'ai trouvé sur Internet

Naturellement le réflexe de consulter si il y avait d'autres personnes dans ce cas sur Internet m'avait déjà indiqué que je n'étais pas seul avec cette manifestation pour le même produit. Inutile de chercher une production Française, on préfère et de loin une production au rabais mais on en a que pour son argent, et je dirais même que l'on y perd toujours.

En effet le renouvellement plus rapide d'un matériel a un coût ! Et finalement, c'est vous, c'est moi, c'est nous … qui payons !

J'avais pris une marque connue pour l'ordi, mais j'ai vu par la suite que COMPAQ était devenu le "grand public" pour HP¨. Tout s'explique !

N'étant pas seul avec cette manifestation, je me suis donc dit que j'avais peut-être plus de chance de trouver la réponse dans cette alimentation, car il pourrait s'agir d'une série de composants de mauvaise qualité ou d'une erreur de conception. (MêmBESTEC_6e sans schémas rien n'empêche de regarder, surtout maintenant que la panne est bien franche)

A ce jour je connais le composant en cause, mais je ne sais pas déterminer de façon formelle l'origine de cette panne,  car je pencherais plus vers une erreur de conception pour la raison suivante :
 
(Je ne suis même pas certain à 100% d'avoir mis le doigt sur le seul problème, mais en tous cas il y en a un bien  réel sur un condensateur puisqu'il est pratiquement coupé, car au lieu de 2200 µF, il n'en fait plus que 58 µF, ce qui ne permet plus un fonctionnement normal, avec un rapport de valeur de près de 40 !

Ce condensateur se trouve dans quel circuit général ou de tension spécifique ?
Je n'en sais rien, mais toujours est-il qu'une fois remplacé, l'alimentation remarche sur un autre ordi, car je n'ai pas eu le courage (Ni la volonté) de la remettre sur mon ordi de bureau, car j'ai eu un peu la crainte d'une erreur de conception et de sacrifier cette fois cet ordi principal qui marche bien pour l'instant.

En alimentation à découpage, il y a dans la commutation de la tension secteur redressée une composante "haute fréquence" correspondant à la fréquence de découpage, mais il y aussi des harmoniques (plus hauts en fréquence) et ceux-ci sont toujours néfastes pour les condensateurs, car ils occasionnent plus de pertes diélectriques en créant un échauffement supplémentaire, aussi, je laisse de côté la raison première de la panne de ce condensateur.
On notera aussi que ce chimique est situé pratiquement contre le radiateur, ce qui n'est pas très judicieux !...

Ces condensateurs chimiques sont le plus souvent donnés pour des courants redressés dont la fréquence est le plus souvent considérée à 50 Hz, ce qui n'est plus le cas.
(Entre nous, quant on met un "chimique" on ne regarde pas les courants à fréquences élevées qui vont en être le siège).
Cependant en conception de masse, il faut tenir compte de tout, et les fournisseurs connaissent parfaitement leurs clients et si un prix a été négocié trop bas ou si le contrôle d'entrée est faible ou inexistant, alors on refile les lots rebutés par d'autres clients plus rigoureux…
C'est ainsi dans l'industrie !

Que dire du  made in CHINA ? Je l'ai déjà dit, et c'est typiquement ce qui est dit ci-dessus.
Je ne jette pas la pierre aux pauvres ouvriers paysans du régime qui viennent tout droit des champs de patates ou de riz sans aucune formation. Mais pour produire correctement il faut aussi un minimum de formation aux ouvriers et techniciens.
Il ne sert à rien de produire pour jeter car c'est du pur gâchis, (y compris en matières premières qui ne sont que très peu recyclées et qui ne feront que gonfler les tas d'ordures et polluer).
La véritable écologie est à l'opposé !

(Je jette tout autant la pierre aux acheteurs occidentaux qui ne regardent que le seul prix de revient).

3 Démontage / réparation

1/ Débrancher laprise secteur !

Il faut sortir l'alim, et pour cela tous les connecteurs peuvent se tirer sans problèmes ! (Tout est détrompé)

L'étape suivante consiste à ouvrir le boîtier métallique avec les petites vis Parker à tête fraisée. (Ne pas toucher à celles au milieu du capot, c'est le filtre secteur)

Alors j'ai donc "ré ouvert la bête" et observé tout ce qui était possible de voir. Une loupe est souvent de mise, car ce n'est pas facile de tout voir, d'autant que dans ces équipements les composants sont souvent liés par une espèce de colle-mastic qui évite de propager des vibrations à fréquences ultrasonique et qui assure BESTEC_3une rigidité mécanique à l'ensemble.

Cette espèce de colle est franchement peu agréable, tant pour voir un maximum de choses et de valeurs de composants, que pour pouvoir démonter facilement.

Alors il faut tout suspecter et j'ai eu la chance de voir un condensateur chimique "gonflé". C'est souvent la maladie des chimiques, car les gaz générés par un emploi aux limites le fait réellement gonfler. Vous noterez les 3 traits de rupture emboutis qui servent de "fusible mécanique" contre l'éclatement, sur celui qui est "foutu". (Le nouveau a 4 traits de rupture, c'est celui qui figure sur les photos de l'alim)

La photo vous indique sans ambiguïté l'emplacement de ce condensateur par la flèche rouge.
Il faut alors démonter le circuit de l'embase métallique par les vis de fixation (dont une avec la prise de terre), en prenant soin à l'isolant plastique transparent pour pouvoir le replacer par la suite, et "désosser" le condensateur. 

J'ai démonté puis mesuré et je n'ai pas trouvé une valeur voisine de 2200µF comme indiqué sur le composant, mais seulement 58 µF ainsi que déjà dit.
Par chance, un condensateur de même valeur et dimensions, traînait dans mes tiroirs. Je l'ai mis en place après avoir enlevé avec bien du mal cette maudite colle-mastic.

Attention à bien respecter les polarités,
car ces condensateurs sont polarisés.
 
Tout été remonté et essayé à vide (voir ci après) puis l'alimentation a été placée sur l'autre ordi qui par chance avait la même connectique de carte mère à 24 broches.

Si vous cherchez les tensions sur les connecteurs, voyez sur WIKIPEDIA l'article consacré à l'alimentation ATX. C'est très bien documenté et vous trouverez dans cet article qu'il faut mettre la pin PS_ON à la masse (0V logique, mais pas la terre !) pour assurer le fonctionnement de l'alim et la fourniture des tensions au PC.

Si toutes fois, ce n'était pas la même panne, vous aurez au moins la localisation des multiples tensions qui sont véhiculées sur le connecteur PC, et vous pourrez donc les vérifier.

Forcer le signal POWER ON (PS_ON), peut poser quelques problèmes si il n'y a pas de courant fourni par l'alimentation, aussi, il est préférable de "charger" habituellement au moins la tension de 5 volts par un petit courant de quelques centaines de milli Ampères. (25 à 50 Ohms et de quelques watts)

(Néanmoins cette alim n'en aurait pas besoin et a fonctionné sans charge), c'est déjà bien. Cette manipulation simple vous permettra de tester Avant réparation et Après.

4 Conclusions

ATTENTION ces alimentations sont dangereuses à tous points de vue, car il y a du 220V alternatif, Il y a aussi des tensions continues encore plus élevées et qui peuvent rester assez longtemps, même après avoir retiré la prise secteur…

Je précise aussi, et sans préjuger de vos qualités techniques et pratiques, que ce genre de réparations s'adresse plus spécialement aux électroniciens parfaitement conscients des dangers présents. En effet ce n'est pas parce qu'il n'y a pas de tensions de sortBESTEC_4ie qu'il n'y a pas de tensions dangereuses à l'intérieur.
Merci de faire attention à cela.

Pour améliorer l'isolation vous pourrez glisser un petit joint nylon sous les sorties de fils. (Flèche rouge). Ceci est toujours mal réalisé car on compte sur un repli de tôle pour ne pas blesser les fils de sortie, mais c'est du bas de gamme !

Voilà, rien de bien difficile sur le fond, juste un peu d'habitude et de patience pour retirer le composant. La remise en place d'un nouveau, est très facile !
Ça marche ? Vous avez gagné !
Ça ne marche pas ? Ce n'était donc pas la même panne, C'est pas "the BEST" mais vous n'avez rien perdu !

Encore une petite information, ce condensateur n'est peut-être pas encore gonflé, mais sa valeur a peut-être seulement changé, alors ça vaut tout de même le coup de vérifier...! (10 à 20% de précision sont tout à fait acceptables)

_____ ( retour en début d'article ) ____

_____ ( retour accueil lokistagnepas ) ____
_____ ( retour accueil bricolsec ) ____